Chine blockchain

Cryptomonnaie chinoise : l’anonymat selon Orwell

Trading du CoinTrading du Coin

Depuis la déclaration enthousiasmée du président Xi Jinping sur les blockchains, on n’arrête plus d’entendre parler de la Chine dans la cryptosphère, et plus particulièrement de la future cryptomonnaie d’État chinoise. Il serait aujourd’hui question d’un respect de l’anonymat sur cette future blockchain, ce qui a de quoi surprendre. Regardons tout cela plus en détails ensemble !

Faite confiance à la PBoC, ça va bien se passer

Le Digital Currency Electronic Payment (DCEP) développé par la Banque populaire de Chine (PBoC) a déjà fait couler beaucoup d’encre. Ce projet suscite beaucoup d’inquiétudes quant à la surveillance financière de masse qu’il pourrait permettre, d’autant plus au vu du contexte local déjà préoccupant.

Mais Mu Changchun, le directeur de l’Institut de recherche sur la monnaie numérique de la PBoC, vient pour nous rassurer de ces vilaines pensées.

Lors d’une conférence à Singapour rapportée par Reuters, le directeur Mu Changchun a expliqué que :

« Nous savons que la demande du grand public est de garder l’anonymat en utilisant du papier-monnaie et des pièces de monnaie (…). Nous proposerons l’anonymat à ceux qui le demandent pour leurs transactions ».

Ouf, s’il suffit de demander, nous voilà rassurés ! Mais pas trop d’enthousiasme du côté des fans des cryptomonnaies, toutefois :

« Mais, en même temps, nous garderons l’équilibre entre un “anonymat contrôlable” et la lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme, mais aussi les questions fiscales, les jeux d’argent en ligne et toutes activités numériques [jugées] criminelles ».

Pour finir, le directeur de l’institut de la banque centrale chinoise tient à nous rassurer encore une fois :

« Nous ne recherchons pas le contrôle total des données appartenant au grand public ».

Ayez confiance, camarades.

Une monnaie numérique pour soutenir l’économie chinoise

En plus d’être adepte du « en même temps » et d’un « anonymat contrôlable », Mr. Changchun a également donné quelques précisions sur les objectifs de cette monnaie numérique de banque centrale (CBDC).

Ce système serait là pour suppléer l’actuelle infrastructure financière chinoise existante en cas de problèmes, mais aussi pour concurrencer la domination des deux seuls acteurs des paiements électroniques en Chine – à savoir WeChat et Alipay -, ainsi que de favoriser l’inclusion financière dans les zones rurales.

Peut-être est-ce une petite voix cypherpunk qui nous chuchote cela à l’oreille, mais un anonymat à géométrie variable qui resterait contrôlable – uniquement pour de bonnes et nobles raisons bien sûr – ne nous semble pas une perspective enthousiasmante dans les mains de l’autoritaire régime chinois. La crypto d’État chinoise n’a décidément pas fini de faire parler d’elle !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar