CryptoCompare Étude

CryptoCompare : 85% des cryptomonnaies ne sont pas décentralisées

Trading du CoinTrading du Coin

L’essence même de Bitcoin, tel que Satoshi Nakamoto l’a imaginé, était d’être un moyen de paiement mondial complètement décentralisé : sans intermédiaires pouvant agir sur le réseau de transactions. Mais une étude de CryptoCompare (basée sur 200 cryptoactifs) vient constater la difficile, mais importante à comprendre, réalité : près de 85 % des cryptomonnaies actuelles ne sont pas réellement décentralisées.

Les cryptoactifs sont plus centralisés qu’on l’imagine

Cette étude récente de CryptoCompare (dont le rapport est disponible ici, en anglais), outre une intéressante classification des différents types de cryptoactifs, présente ainsi une étude du système de gouvernance et du protocole de validation des blockchains.

Et comme on peut le voir sur le premier graphique ci-dessous, seulement 16 % des cryptoactifs sont ici considérées comme pleinement décentralisées, et pires encore, c’est plus de la moitié, 55 %, qui seraient en fait centralisées.

CryptoCompare Étude
Répartition des cryptoactifs suivant leur centralisation/décentralisation totale ou partielle. – Source : CryptoCompare

Les cryptomonnaies catégorisées comme monnaie/moyen de paiement (comme Bitcoin, Litecoin…) comportent 59 % de cryptos au moins partiellement décentralisées (dont 37 % considérées complètement décentralisées).

CryptoCompare Étude
Répartition des cryptos de paiement suivant leur centralisation/décentralisation totale ou partielle. – Source : CryptoCompare

Une véritable “taxonomie” des cryptoactifs

L’autre principal aspect intéressant de cette étude, est d’établir une classification des différents projets cryptos, indispensable notamment pour éclaircir/établir leur législation respective.

Une des méthodes de classification proposée par le rapport de CryptoCompare est la motivation qui pousse l’utilisateur à posséder des actifs cryptographiques :

CryptoCompare Étude
Répartition des cryptoactifs en fonction de leur raison d’être possédées. – Source : CryptoCompare

La possibilité d’accéder à un service, à un système de récompense, à l’utilisation en tant que moyen de paiement, ou de les utiliser comme réserve de valeur, sont autant de raisons (pouvant se combiner) de posséder ces cryptoactifs.

En poussant la classification, on obtient des regroupements de cryptoactifs, comme on peut le voir ci-dessous, avec 20 des plus importantes cryptos du moment (selon CryptoCompare) :

CryptoCompare Étude
Classification des cryptoactifs par archétypes et la principale raison de les posséder. – Source : CryptoCompare

Les études sur les cryptomonnaies sont très intéressantes, car elles nous permettent de mieux les appréhender et les comprendre. Cette analyse de CryptoCompare aura déjà, entre autres, permis de rappeler la toute relative décentralisation des cryptoactifs.

Sources : CryptoCompare ; CoinTelegraph ; News.Bitcoin.com || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.