Augur : apparition des premiers marchés prédictifs dédiés aux assassinats

Trading du CoinTrading du Coin

Augur préfigure-t-il l’avènement d’un PMU décentralisé du crime ?Après son lancement courant juillet, la plateforme Augur permet déjà d’entrevoir certaines dérives possibles d’un marché de paris censé être totalement décentralisé.

Rappel : qu’est-ce que la plateforme Augur (REP) ?

Pour rappel, Augur est une plateforme lancée sur la blockchain Ethereum et reposant sur le token REP. Son but est de permettre à tout un chacun, en utilisant le client officiel Augur, de pouvoir parier sur la survenue d’un événement. Le pari est libellé en REP, et un oracle automatique est utilisé pour vérifier régulièrement si l’événement est effectivement survenu. Cet oracle peut être un smart contract réalisant un scan régulier de certains titres de presse, à la recherche d’un titre mentionnant l’événement en question, par exemple. Dit comme ça, cela ne paraît pas bien méchant, mais dans la pratique et dans un contexte de plateforme à priori décentralisée, la situation peut très vite devenir électrique.

L’apparition des “assassination markets” sur Augur (REP)

Matt Odell signalait sur Twitter dès le 23 juillet l’apparition des premiers “assassination markets”, c’est-à-dire des paris permettant de miser sur la survenue de l’assassinat d’un individu. En l’espèce, il s’agissait à priori de contrats concernant des personnalités, comme par exemple Donald Trump. Dans la foulée, les premiers “terror markets” ont également émergé. Le nom parle de lui-même pour que je n’aie pas besoin de vous détailler de quoi il s’agit.

Augur-assassination-market

Kill-me-nowLa situation aurait pu devenir carrément explosive dans ce contexte : imaginez un smart contract qu’on ne peut interrompre et qui promet le versement d’une récompense à qui parie sur la mort de quelqu’un. Il ne faudrait sans doute que peu de temps avant qu’un gros parieur se sente fortement incité à commettre de lui-même le meurtre en question.

Un mécanisme de rétro-contrôle par l’éthique ?

Heureusement, il semblerait que même si le protocole Augur est décentralisé, ce ne soit pas totalement le cas pour certains de ses moteurs de listing principaux, par exemple predictions.global : peu de temps après l’apparition de ces predictive markets très sensibles, ces derniers ont commencé à disparaître des listings du moteur. Notons que cela n’est par contre pas le cas du client Augur, lequel redistribue sans distinction ni contrôle et de façon décentralisée tous les listings originels… y compris ces predictive markets ouvertement illégaux et asociaux.

Augur-Terror-market

Certains développeurs et membres de la communauté ont expliqué que le risque était attendu et connu, mais que cela ne représentait pas en soi un problème : pour permettre le versement de la récompense, il n’y a pas que l’oracle automatique qui rentre en jeu, mais aussi un vote de la communauté Augur pour décider du caractère “éthique” ou “non-éthique” d’un pari. Seuls les paris “éthiques” permettent le versement de la récompense aux parieurs.

Augur, consensus, fork, & rock’n’roll

Il peut tout de même sembler que cette “protection” est très fragile et peut poser certaines questions. Notamment, un vote d’une communauté de tokens holders suffit-il réellement à décider de ce qui est éthique ou non ? De plus, légalement, en cas de la survenue d’un événement comme un meurtre suite à un pari Augur qui arriverait à son terme, qui serait tenu pour responsable, alors que les développeurs et conseils ayant pris part au protocole Augur sont connus ? Si le protocole est décentralisé et difficile à censurer, les personnes qui en sont à l’origine sont identifiées.

Jameson Lopp, figure cypherpunk de la communauté Bitcoin, a pris la parole également sur Twitter pour souligner un autre risque : combien de temps s’écoulera-t-il avant que la créature n’échappe totalement à ses créateurs, et qu’un fork proposant de supprimer la “sécurité” du vote “éthique ou non” n’ait lieu ?

L’affaire Augur sera clairement à suivre avec attention, notamment du point de vue des défis que de tels predictive markets poseront probablement à l’avenir aux législateurs.

Sources : Predictions.Global || Images from Shutterstock, Augur & Giphy

PARTAGER
Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

1 COMMENTAIRE

  1. “Notamment, un vote d’une communauté de tokens holders suffit-il réellement à décider de ce qui est éthique ou non ?”

    Ça me rappelle un autre Token a la mode ces derniers temps. Remplacez “Ethique” par “démocratique” et vous n’êtes pas loin d’EOS avec la même formulation.

    Quoi qu’il es soit, les objectifs et les thèmes traités n’ont rien a voir entre ces deux cryptos.

    Évidemment, il y aura Fork mais il sera probablement moins célèbre, ce qui ne signifiera pas qu’l est est moins bon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici