USA : la section financière bientôt dirigé par un pro-crypto ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Du changement en perspective ?La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis peut presque décider de vie ou de mort sur un projet crypto. Il n’y a qu’à voir le cas de Ripple, dont le jeton XRP a été classé comme securities (valeur mobilière). La nomination prochaine d’un nouveau président de la SEC est donc suivie avec attention dans la cryptosphère.

L’organe de surveillance des marchés US aura bientôt un nouveau chef

L’ancien président de la SEC, Jay Clayton, n’était pas forcément hostile aux cryptomonnaies, tant qu’elles ne jouaient pas trop à sa sacro-sainte loi sur les valeurs mobilières (le « Securities Act » de 1933).

Peu avant son retrait du poste de président de la SEC, Jay Clayton avait même dit de Bitcoin (BTC) que, non seulement le roi des cryptos n’était pas qualifiable de securities, mais qu’en plus il le considérait comme « un système de paiement et une réserve de valeur » !

Selon un article de Brave NewCoin, un mélange d’optimisme et de prudence serait désormais de mise, car le candidat favori de Joe Biden pour prendre la future présidence de la SEC serait Gary Gensler.

L’homme a notamment été président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) de 2009 à 2014, l’autre grand gendarme régulateur des marchés US.

Alors, bonne ou mauvaise chose pour la crypto ? On sort le joker 50/50

Côté optimisme, on peut dire que l’homme connait bien le secteur des crypto-actifs et la technologie des blockchains (DLT). D’après le crypto-média CoinDesk, qui le cite, Gary Gensler considère que :

« Satoshi Nakamoto (…) a résolu l’épineuse question des paiements, pour déplacer en toute sécurité la valeur gré à gré sur Internet, tout en évitant les doubles dépenses (…) Cette technologie [blockchain] a le réel potentiel d’être un catalyseur de changement. »

Côté prudence, on se souviendra qu’en 2018, le possible futur président de la SEC envisageait de considérer le XRP de Ripple, mais aussi Ethereum (ETH), comme étant potentiellement des securities.

Ensuite en 2019, Gary Gensler a également été parmi les premiers et plus virulents à monter au créneau pour dénoncer l’ancienne version du stablecoin de Facebookla Libra – comme une valeur mobilière.

Quant aux ETF (Exchange Traded Fund), dont une version répliquant le cours de Bitcoin est toujours en discussion depuis plusieurs années, le mystère sur sa position reste entier. Hester Peirce, qui est pour l’instant la seule membre de la SEC à être favorable à un ETF Bitcoin, espère ainsi pouvoir travailler avec Gary Gensler pour « apporter plus de clarté réglementaire au secteur des crypto-actifs ».

Les acteurs, de plus en plus nombreux, de la cryptosphère en souhaitent tout autant ! En espérant également que cette clarté ne se traduise pas par des réglementations trop restrictives ni bloquantes pour l’innovation rapide, propre au secteur des cryptos.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER