Terra : La Corée-du-Sud demande une enquête sur Do Kwon

Yun Chang-Hyun, un représentant du parti au pouvoir en Corée du Sud, a appelé à une audition parlementaire sur TerraUSD (UST). L’effondrement soudain du stablecoin la semaine dernière est la cause de cette décision. Yun Chang-Hyun souhaite que le PDG de Terraform Labs, Do Kwon, assiste à l’audience. Un rapport séparé indique que les régulateurs financiers ont lancé des « inspections d’urgence » sur les exchanges cryptos locaux.

Une enquête pour éluder la crise de Terra

La crise de Terra a commencé le 7 mai. Ce jour là, l’UST, le stablecoin algorithmique de la blockchain Terra, a commencé à perdre sa parité avec le dollar américain. Au cours des jours suivants, l’UST a complètement fait naufrage. Le jeton natif de Terra, Luna a également chuté et se négocie actuellement à une fraction de centime, perdant presque toute sa valeur. Un représentant du gouvernement sud-coréen a décidé de passer à l’action.

« Nous devrions amener des responsables d’exchanges cryptos à l’Assemblée nationale pour tenir une audience sur la cause de la situation et les mesures de protection des investisseurs. Y compris le PDG de Terra, Do Kwon, qui est récemment devenu un problème. »

Yun Chang-Hyun, représentant du parti au pouvoir en Corée du Sud

Une unité spécialisée dans les crimes financiers a été chargée d’enquêter sur l’effondrement des principales cryptomonnaies de la blockchain Terra. De ce fait, Do Kwon devrait faire face à de lourdes amendes fiscales. Le groupe, composé de procureurs et d’employés de la Commission des services financiers et du Service de surveillance financière, enquêtera sur les méthodes utilisées par Terraform Labs pour attirer les investisseurs.

Un représentant du parti au pouvoir en Corée du Sud, a appelé à une audition parlementaire sur Terra et son PDG, Do Kwon

La précision et l’approche clinique de l’unité lui ont valu le surnom de « Yeouido Grim Reaper ». Cette unité reprend du service pour enquêter sur Terra après avoir été dissous il y a deux ans. Les autorités fiscales coréennes préparent également une amende de 100 milliards de wons à la Luna Foundation Guard.

>> Jouez la sécurité ! Inscrivez-vous sur Binance, et économisez 10% de frais (lien commercial) <<

Les exchanges cryptos visés par l’enquête

Yun Chang-Hyun souhaite également que les exchanges cryptos rendent compte de leur comportement pendant le crash.

« Coinone, Korbit et Gopax ont cessé les échanges le 10 mai, Bithumb le 11 mai, mais Upbit n’a cessé les échanges que le 13 mai (…) Upbit, qui a été la dernière à arrêter les échanges même après avoir vu le crash, est la société n°1 avec une part de 80 %. En seulement trois jours, elle a gagné près de 10 milliards de wons (7,8 millions de dollars) en commissions. »

Yun Chang-Hyun, représentant du parti au pouvoir en Corée du Sud

L’agence de presse Yonhap, a rapporté mardi que les régulateurs financiers locaux avaient lancé des « inspections d’urgence » pour renforcer la protection des investisseurs après l’effondrement de l’UST.

La situation n’a pas échappé à la Commission coréenne des services financiers (FSC) et au Service de surveillance financière (FSS). Les deux entités auraient demandé aux exchanges de partager des informations sur les transactions liées à l’UST et à Luna. Elles leur ont également demandé leurs volumes de transactions et le nombre d’investisseurs concernés. Les deux agences de régulation auraient aussi demandé aux exchanges de fournir leurs contre-mesures au crash de l’UST et leur analyse de ce qui l’a causé.

Les exchanges sont aussi dans le viseur des autorités après le crash de Terra.

« La semaine dernière, les autorités financières ont demandé des données sur le montant des transactions et des investisseurs, et ont évalué les mesures pertinentes des échanges (…) Je pense qu’ils l’ont fait pour élaborer des mesures visant à minimiser les dommages aux investisseurs à l’avenir. »

Un responsable anonyme d’un exchange crypto local

Un fork pour sauver Terra ?

Malgré la crise, Terraform Labs, la société derrière Terra, espère regagner la confiance du public après l’effondrement. Do Kwon a proposé lundi de relancer le réseau Terra sur une nouvelle blockchain parce que « Terra est plus que l’UST ».

« Nous encourageons les développeurs de Terra à signaler leur soutien et à s’engager à s’appuyer sur le fork sur les blockchains publiques dès que possible. »

Do Kwon, PDG de Terraform Labs

Certains investisseurs de Terra ont commencé à montrer leur soutien au fork de Terra. Su Zhu de Three Arrows Capital, par exemple, a tweeté : « Bientôt Terra2 ». La proposition, soumise au vote de la gouvernance le 18 mai, n’est cependant pas au goût de tous. En effet, le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a déclaré qu’il ne pensait pas que le fork Terra fonctionnerait car il n’apporterait aucune valeur.

Do Kwon n’en est pas à son coup d’essai en matière de stablecoins algorithmiques qui s’effondrent. En effet, il aurait créé le Basis Cash qui a connu le même sort que l’UST quelques années auparavant.

Les hacks sont des aléas malheureux, mais pas une fatalité. Besoin de tranquillité d’esprit pour vos cryptos ? Inscrivez-vous vite sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur, et économisez 10% sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Lipucciu

Tombé sous le charme depuis 2017, je suis passionné par la blockchain et les cryptomonnaies. Éternel curieux, j’étudie sans cesse cet écosystème futuriste et éprouve un grand plaisir à partager mes connaissances et fascinantes découvertes.

Recevez un condensé d'information chaque jour