Affaire Terra (LUNA) : fin de parcours pour un assistant proche de Do Kwon

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Un responsable à terre – Les autorités sud-coréennes mettent la main sur un cadre de Terra, qui serait un proche du numéro un du projet, Do Kwon. Le fondateur de Terra quant à lui, parvient pour le moment à passer entre les mailles du filet de la justice, avec une apparition récente sur Twitter.

Première arrestation dans l’affaire Terra

Selon des sources locales, les autorités sud-coréennes ont arrêté le directeur des affaires générales de Terra, Yoo Mo, après qu’un mandat d’arrêt ait été émis contre le concerné, le 5 octobre dernier. Bien que le procureur district Choi Sung-kook ait confirmé l’interpellation, aucune information sur le lieu et l’heure de l’interpellation n’a toutefois été révélée.

Les chefs d’inculpation qui pèsent contre Yoo Mo vont de la violation de la loi sur les marchés des capitaux, aux manquements de ses obligations, en passant par la fraude. Les autorités reprochent également d’autres infractions à ce cadre de Terra, qui est considéré comme étant l’un des collaborateurs clés de Do Kwon.

Cette arrestation de Yoo est la première dans l’affaire Terra. L’étau semble ainsi se resserrer autour de Do Kwon, alors que la machine judiciaire sud-coréenne semble s’en prendre dans un premier temps à son entourage professionnel. Le fondateur de Terra qui échappe pour le moment à la justice, est recherché non seulement par les autorités sud-coréennes, mais également par Interpol.

À court terme, Yoo Mo paiera peut-être de sa liberté les pots cassés de Terra. Do Kwon reste « libre », mais les autorités sud-coréennes ont décidé de lui faire payer la facture en s’en prenant à ses 66 millions de dollars en Bitcoin (BTC).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour