Les USA s’attaquent à nouveau à BitConnect, l’arnaque aux cryptomonnaies qui valait des milliards

La SEC se montre impitoyable – BitConnect était une cryptomonnaie dont la plateforme permettait d’échanger du bitcoin contre des jetons BitConnect. Une fois ces jetons achetés, les utilisateurs pouvaient les bloquer pendant 4 à 6 mois afin d’obtenir un rendement journalier fixe et garanti d’1 % sur leur investissement. De janvier 2017 à janvier 2018, BitConnect a utilisé un réseau d’influenceurs pour promouvoir sa plateforme aux rendements inégalés, avant de s’effondrer en 2018 sous la pression des autorités. 3 ans plus tard, la Securities and Exchange Commission (SEC) revient à la charge.

BitConnect, une pyramide de Ponzi porté par les influenceurs cryptos

Le 28 mai dernier, la SEC a publié un communiqué de presse, faisant état du lancement de nouvelles poursuites contre les promoteurs de BitConnect. Selon la plainte, les accusés auraient participé à la promotion et à la commercialisation de titres financiers sans enregistrement préalable.

De janvier 2017 à janvier 2018, BitConnect a eu recours à de nombreux influenceurs qui auraient publié pas moins de 70 000 heures de contenus faisant la promotion de la plateforme afin de vendre plus de 2 milliards de dollars de titres : les jetons BitConnect.

Si les influenceurs avaient été aussi enclins à faire la promotion de BitConnect, c’est parce que cette activité était particulièrement lucrative pour les premiers arrivants. Comme toute bonne pyramide de Ponzi, BitConnect reversait de l’argent aux personnes qui faisaient entrer de nouvelles victimes. Les premières personnes recrutées permettaient au parrain de percevoir 7 % des récompenses du filleul. La deuxième série de recrues rapportait 3 % de commission au parrain et ainsi de suite.

Pyramide des commissions offertes aux parrains par BitConnect montrant les différentes strates de rémunération, caractéristiques d'une escroquerie type Ponzi
Pyramide des commissions offertes aux parrains par BitConnect

YouTubers et influenceurs vs la SEC

Sur le banc des accusés, nous retrouvons Trevon Brown, Craig Grant, Ryan Maasen et Michael Noble qui auraient enfreint la réglementation fédérale sur l’enregistrement des valeurs mobilières (securities). Citons également Joshua Jeppesen, accusé d’avoir aidé et encouragé la promotion des jetons BitConnect. Le cœur de cette affaire est donc la promotion d’un titre contrevenant aux lois fédérales contre rémunération à travers des commissions proportionnelles au succès des influenceurs.

« Nous alléguons que ces défendeurs ont illégalement vendu des titres financiers numériques non enregistrés en promouvant activement le programme de prêt de BitConnect auprès d’investisseurs particuliers […] Nous chercherons à tenir pour responsables ceux qui s’enrichissent illégalement en exploitant l’intérêt du public pour les actifs numériques. »

Lara Shalov Mehraban, co-directrice du bureau new-yorkais de la SEC

Bien qu’aucune plainte pénale n’ait été déposée, le FBI enquête sur BitConnect depuis 3 ans. En effet, Trevon Brown a été interrogé à plusieurs reprises par l’agence fédérale. En outre, l’Australie a émis un mandat d’arrêt contre l’un de ses ressortissants ayant contribué au Ponzi.

Thomas G.

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

Commentaires

Une réponse à “Les USA s’attaquent à nouveau à BitConnect, l’arnaque aux cryptomonnaies qui valait des milliards


Moi
Ça serait bien de cibler les scammers locaux en France aussi. Hasheur a fait sa part de promotion du bordel.
Répondre · Il y a 2 ans

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour