La débandade de Ripple continue – Flare accueille le Stellar Lumens (XLM)

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Flare va voir ailleurs – Après son partenaire commercial MoneyGram – qui préfère interrompre ses affaires avec Ripple à cause de la menace de la SEC sur le XRP -, c’est désormais le projet Flare qui commet une infidélité à son réseau originel (XRP). Les équipes de Flare vont en effet intégrer à leur écosystème les XLM de Stellar, le projet en concurrence directe avec celui de la société Ripple.

Flare ne veut pas apporter la DeFi qu’au réseau XRP

Le projet Flare et ses tokens SPARK (ou FLR) ont été lancés en grande pompe en décembre 2020. En effet, une bonne partie de ces tokens ont été distribués au cours d’un généreux airdrop, offert à tous les possesseurs de tokens XRP.

Le Flare Network a pour objectif d’apporter la finance décentralisée (DeFi) à l’écosystème du XRP de Ripple. Mais manifestement, ce dernier n’est pas le seul projet blockchain auquel s’intéresse les équipes de Flare :

« Flare intégrera [les tokens] XLM en tant que F-Asset, ce qui permettra à XLM de proposer des smart contracts évolutifs, et une passerelle sans intermédiaire de confiance vers le réseau Stellar. La décentralisation est bien trop importante pour faire preuve de maximalisme. Les écosystèmes doivent être réunis. »

Rappelons ici que le projet Stellar a été fondé en 2014 par Jed McCaleb. Ce dernier avait pourtant précédemment quitté (en 2013) le projet XRP et Ripple, dont il était pourtant co-fondateur. Jed McCaleb ne se cache d’ailleurs pas de liquider aussi vite que possible ses immenses possessions de XRP, dont il a hérité en claquant la porte de Ripple.

Ce n’est pas la première infidélité de Flare à Ripple

Comme le rapporte AMBCrypto, Hugo Philion, co-fondateur de Flare Networks, le but du protocole F-Asset est de :

« (…) permettre le déplacement de tokens de réseaux, comme le XRP, via [le réseau] Flare afin qu'il puisse être utilisé avec les smart contracts d’Ethereum (…), afin que des projets qui n'ont actuellement pas accès aux smart contracts puissent construire sur ce riche environnement d'applications [DeFi]. »

Ainsi, après le XRP, Flare Network n’est pas resté longtemps penché sur ce seul écosystème, et a depuis décembre déjà intégré les réseaux blockchains Litecoin (LTC) et Dogecoin (DOGE) à son environnement d’inter-opérabilité avec les contrats intelligents d’Ethereum.

L’intégration de XLM est quant à elle prévue dès ce premier trimestre 2021, et devrait donc être effective dans les toutes prochaines semaines.

Même si les temps sont durs pour XRP et Ripple, qui sont un peu abandonnés de tous, ce n’est pas forcément le cas des projets gravitant autour d’eux. Le Flare Network est ainsi un excellent exemple de ce vers quoi doivent tendre les projets cryptos pour réussir : une sorte de super-réseau, composé de plusieurs blockchains aux avantages interconnectés.

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER