Women in Crypto : les femmes bâtisseuses de l’écosystème Web 3

Expertise et solidarité féminine – Une nouvelle association qui promeut l’inclusion des femmes dans les cryptomonnaies voit le jour. L’organisation est un concentré de compétences dans le domaine des cryptos et du droit.

Women in Crypto : les femmes architectes du web3

Le profil LinkedIn a été fraichement mis à jour. Amanda Wick avait occupé le poste de chef des affaires juridiques de la société d’analyse blockchain Chainalysis.

Elle a de surcroît développé des expériences et un réseau solides dans le domaine du droit, en occupant des postes y afférents au sein de la Chambre des Représentants, du réseau de lutte contre la criminalité financière du département du Trésor, ou encore du département de la Justice.

Au vu de son parcours, la dernière initiative d’Amanda Wick, qui se trouve à l’intersection des cryptomonnaies et du droit, peut ainsi être considérée comme le résultat logique de ce cheminement professionnel.

L’ancienne cadre au sein de Chainalysis a fondé l’association Women in Crypto. La mission de l’organisation, qui se prépare actuellement à demander le statut 501(c)(3) (association exemptée de l’impôt fédéral sur le revenu aux États-Unis), est de favoriser « l’inclusion et l’avancement des femmes » dans l’industrie crypto.

Elle vise également à soutenir les entreprises du secteur qui sont détenues par des femmes, en augmentant notamment leur chance d’accéder aux opportunités d’investissement et de financement.

>> Besoin de cryptos pour vos premiers NFT ? Inscrivez-vous sur Binance (lien commercial) <<

Des femmes passionnées de droit et des cryptomonnaies

Les premiers membres de l’association sont constitués en grande partie par des avocats et des professionnels de la conformité, à l’instar de Shivon Kershaw, l’actuel conseiller principal en innovation de la CFTC, ou encore de Michelle Korver, la responsable des affaires réglementaires sur les cryptomonnaies chez a16z. L’association compte également en son sein, des représentants d’entreprises blockchain et cryptos comme Aave ou Elliptic.

Le conseil d’administration de Women in Crypto est aussi composé de professionnels du droit :

  • Jane Khodarkovsky, avocate générale de la Fondation Celo ;
  • Jennifer Farer, procureur au sein du département de la Justice ;
  • Laurel Loomis Rimon, partenaire au sein du cabinet d’avocats Paul Hastings ;
  • Amanda Wick elle-même.

Amanda Wick souhaite ainsi que Women in Crypto soit un lieu de rencontre « des femmes qui sont dans la crypto. Mais surtout des femmes qui soutiennent d’autres femmes ». Elle s’intéresse notamment aux femmes dans le domaine de la conformité des cryptomonnaies, du capital-risque, ou encore du marketing pour les entreprises cryptos.

Les initiatives en faveur de l’inclusion des femmes dans le web3 se multiplient. Les femmes joignent leurs forces. Cette solidarité qui ne peut être que profitable pour l’écosystème, sur le moyen et le long terme.

Que vous soyez amateur de DeFi, de Bitcoin ou d’une des cryptomonnaies qui peuplent le marché, il est indispensable que vous disposiez d’un compte sur Binance, l’acteur majeur de l’écosystème du trading (lien commercial)

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour