Le FBI contre les scams crypto – La fondatrice de OneCoin activement recherchée

La liste noire – Le FBI franchit une autre étape pour mettre la main sur une Cryptoqueen qui réussit à passer entre les mailles du filet des autorités américaines, mais pas que !

She is missing : la Cryptoqueen court toujours

Elle possède la nationalité bulgare et allemande, maîtrise la langue de ces deux pays, en plus de l’Anglais. Elle entretient des liens avec la Bulgarie, l’Allemagne, mais également, avec la Russie, la Grèce et les Émirats arabes unis.

Selon le FBI, elle pourrait se servir d’un faux passeport pour passer les frontières. Disparue fin 2017, elle a été repérée pour la dernière fois à Athènes, en Grèce, en compagnie de deux hommes s’exprimant en Russe.

Avec Ruja Ignatova alias la Cryptoqueen, la frontière entre la fiction et la réalité est parfois confuse. Son parcours lui a valu une série de podcasts de la BBC intitulée « The Missing Cryptoqueen ».

La fondatrice d’OneCoin était parvenue à mettre en place une pyramide de Ponzi qui lui aurait permis de gagner illégalement plus de 4 milliards de dollars, sur le dos de millions de victimes du monde entier.

Mais avec un excellent sens du timing, elle avait réussi à prendre la poudre d’escampette au bon moment, échappant jusqu’à aujourd’hui aux autorités, qui ignorent toujours le lieu où elle s’est murée.

>> Vous cherchez une plateforme crypto dûment régulée ? Inscrivez-vous sur Binance (lien affilié) <<

Du beau monde derrière une femme

 « Nous voulons la traduire en justice » souligne l’agent spécial Ronald Shimko, qui enquête sur l’affaire depuis le bureau du FBI à New York, rappelant au passage les nombreuses victimes « financièrement dévastées » par OneCoin.

Le FBI ne veut pas lâcher prise, et a décidé de franchir une autre étape symbolique dans l’espoir de faire avancer ce dossier. Lors d’une conférence du 30 juillet dernier, le Bureau a annoncé l’ajout de Ruja Ignatova à sa liste des dix fugitifs les plus recherchés.

Le FBI offre en outre, une récompense allant jusqu’à 100 000 $ pour toute information qui mènerait à son arrestation. Et Ruja Ignatova n’a pas uniquement les américains à ses trousses.

Bien qu’il offre une récompense beaucoup plus modeste de 5 000 €, l’Europol veut également mettre les menottes aux poignets de la fondatrice de OneCoin.

A défaut de pouvoir mettre la reine derrière les barreaux, la justice américaine devra se contenter de son frère Konstantin Ignatov, qui patiente toujours pour connaître la décision finale du juge quant à sa condamnation. Il risque une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 90 ans.

Binance a désormais atteint une taille critique suffisante pour être en mesure de rendre coup sur coup dans ce genre d’escarmouche sur fonds de conquête de Bitcoin à l’échelle internationale. Pour vous inscrire sur l’exchange et vous faire votre propre opinion, c’est par ici (lien affilié).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour