Parlez-vous blockchain ? Ethereum accueille un nouveau langage de programmation, « Fe »

Trading du CoinTrading du Coin
4
(6)

Fe, droit devant ! – Alors que Solidity reste le langage de prédilection sur Ethereum, d’autres voient le jour en parallèle. C’est le cas de Fe, ce nouveau langage souhaite proposer une alternative à Solidity qui soit sympathiquement proche du langage Python.

Fe : le nouveau langage d’Ethereum

Mardi dernier, Christoph Burgdorf de la Fondation Ethereum a introduit le projet « Fe », un nouveau langage de programmation pour Ethereum.

Jusqu’à présent, Solidity reste le langage le plus utilisé pour écrire des smart contracts. En revanche, avec Fe, Burgdorf souhaite proposer « un plus grand choix pour les développeurs, qui sera bénéfique pour l’ensemble de l’écosystème ».

Initialement, ce projet a été lancé pour adresser les failles du compilateur Vyper, mises en évidence par Consensys. Ainsi, comme ce fut le cas de Vyper, Fe est un langage dont la syntaxe est inspirée de Python.

Un choix qui prend tout son sens lorsque l’on sait que Python est le 2ème langage le plus utilisé par les développeurs, d’après une étude de Slashdata réalisée en 2018.

« Alors que l’objectif initial était de disposer d’un autre compilateur Vyper, les langages ont fini par diverger dans leur syntaxe et il a été décidé de faire une coupure nette avec un nouveau nom. Fe était né. » – Tweet de Christoph Burgdorf

La compatibilité avant tout

Soucieux de suivre les standards définis par l’écosystème, les composants du compilateur de Fe seront séparés en deux libraires différentes. Aussi, celui-ci utilisera Yul comme « représentation intermédiaire ».

« Yul est un projet développé par l’équipe Solidity et est destiné à être un dénominateur commun entre plusieurs plateformes de bas niveau, ce qui signifie que nous n’avons pas besoin d’écrire des back ends séparés pour EVM 1.0, EVM 1.5 et eWASM. » – Tweet de Christoph Burgdorf

L’objectif premier de Fe est d’assurer une compatibilité de l’ensemble des fonctionnalités utilisées dans les contrats ERC-20. Cette compatibilité devrait d’ailleurs arriver avant fin 2020.

La programmation sur Ethereum, mieux vaut être bien accompagné ! »

À la sortie d’Ethereum 2.0, le réseau disposera de plusieurs langages de programmation, tels que le Solidity, le Fe et le eWASM, assurant une diversité pour les développeurs.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4 / 5. Nombre de votes : 6

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici