Destruction massive d’ethers (ETH) depuis la MAJ London sur le testnet d’Ethereum

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Des ETH qui continuent de partir en fumée – La prochaine mise à jour du réseau Ethereum arrive à grands pas. Ainsi, le hard fork London et les EIP qui le composent viennent d’entrer dans la dernière phase avant le déploiement, à savoir les testnets. 

London déployé sur Ropsten

Ethereum est un protocole qui évolue continuellement. Ainsi, après la mise à jour Berlin en avril dernier, c’est au tour de London d’être aux portes du mainnet. Le 24 juin dernier, Tim Beiko, Responsable du Développement, avait annoncé que le hard fork London avait été déployé avec succès sur le testnet Ropsten. 

Mise à jour London sur Ethereum
Publication de Tim Beiko – Source : Twitter

Après Ropsten, London sera déployé et testé sur le testnet Goerli le 30 juin prochain, puis Rinkeby le 7 juillet, avant d’être finalement déployé sur le mainnet le 4 août 2021

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-SwissBorg-interets-ETH-Ethereum.png.

Le hard fork London : les changements

Le hard fork London est composé de 4 EIP (Ethereum improvment proposals). Évidemment, parmi ces EIP, le plus attendu reste l’EIP-1559 que nous avons déjà abordé à de nombreuses reprises

L'EIP 1559 : la destruction des frais

Probablement le plus attendu de la liste, cette EIP va entrainer une modification du système de frais sur Ethereum. Sans entrer dans les détails, elle va permettre de rendre les frais plus prévisibles d’un bloc à l’autre, sans pour autant entraîner leur diminution. De plus, elle introduira la destruction d’une partie des frais de transaction, visant à rendre l’ETH déflationniste. 

L'EIP 3198 : la base fee

Comme nous l’avons vu, l’EIP 1559 va modifier le système de frais. Celui-ci introduit la notion de « base fee », ce qui correspond aux frais de base, nécessaires pour mener à bien la transaction. L’EIP 3198 permet d’ajouter des fonctionnalités pour récupérer la valeur courante de la base fee en Solidity. 

L'EIP 3554 : le délai supplémentaire de la difficulty Bomb

L’EIP 3554, quant à elle, ajoute un délai supplémentaire à la « bombe de difficulté » jusqu’en décembre 2021. Pour rappel, le mécanisme de difficulty bomb vise à augmenter progressivement la difficulté du minage sur Ethereum pour forcer les mineurs à abandonner Ethereum 1.0 au profit d’Ethereum 2.0. 

L'EIP 3529 : le blocage des gas tokens

Pour finir, l’EIP 3529 retire les 2 fonctions Solidity, SELFDESTRUCT et SSTORE qui permettaient jusqu’à présent de rembourser du gas dépensé. C’est notamment via ces 2 fonctions que les gas tokens, comme le CHI, fonctionnaient. 

Les premiers résultats du testnet

Nous venons de le voir : l’EIP 1559 entraîne une destruction d’une partie des frais de transaction. 

Ce mécanisme peut être observé sur le testnet Ropsten où 88 571 ETH ont été détruits depuis son lancement. Rappelons tout de même que ces ETH sont spécifiques au testnet et n’ont aucune valeur !

Nombre d'ETH détruit sur le testnet Ropsten – Source : WatchTheBurn

De son côté, le nombre de validateurs du réseau Ethereum 2.0 continue d’augmenter. Celui-ci est en passe de dépasser les 6 millions d’ETH déposés, seulement un mois après le passage des 5 millions.

Difficile de le nier, l'avenir d'Ethereum s'annonce riche et passionnant ! Commencez dès maintenant à accumuler des ETH et profitez-en pour soutenir le Journal du Coin en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur une plateforme de référence

Auteur

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER