Bitcoin : la Corée du Nord convoite vos BTC, le groupe de hackers Lazarus mute

Pyongyang épicentre des hacks crypto – Le marché des cryptomonnaies a atteint les 3 000 milliards de dollars lors du pic enregistré en novembre dernier. Face à ces montants mirobolants, de nombreux hackers tentent de tirer leur épingle du jeu en faisant main basse sur les précieux BTC d’utilisateurs lambdas. Ainsi, les hackers nord-coréens semblent maitriser cet art à la perfection. 

Corée du Nord : berceau des cyberattaques

Ce n’est une nouvelle pour personne, les réseaux informatiques sont un territoire où les pays du monde entier se mènent une guerre perpétuelle. Cette guerre se déroule à grands coups de cyberattaques interposées et de surveillance. 

La Chine, la Russie ou les États-Unis sont souvent cités parmi les nations les plus agressives dans le domaine. Cependant, d’autres nations paraissent avoir développé une certaine expertise dans le domaine et notamment dans celui des cryptomonnaies

C’est particulièrement le cas de la sulfureuse Corée du Nord, pays sur lequel le Centre pour une Nouvelle Sécurité Américaine (CNAS) a orienté son dernier rapport. Celui-ci est spécifiquement consacré à un groupuscule de hacker, connu sous le nom de Lazarus Group.

« Depuis 2014, l’organisation cybercriminelle dirigée par Pyongyang, connue sous le nom de Lazarus Group, s’est transformée d’une équipe de pirates informatiques véreux en une armée magistrale de cybercriminels et d’affiliés étrangers, capable de compromettre les principaux réseaux financiers nationaux et de dérober des centaines de millions de dollars d’actifs virtuels. » 

résume le rapport.

Le groupe de pirates est, entre autres, soupçonné d’avoir mené l’attaque ayant ciblé la plateforme d’échange Kucoin en septembre 2020. Celle-ci avait engendré la perte de 280 millions de dollars en cryptomonnaies. 

Le rapport de la CNAS souligne le niveau de sophistication aussi bien lors de l’attaque, que lors du blanchiment des fonds a posteriori. Cependant, cela n’a pas empêché la CNAS d’identifier quelques erreurs ayant permis de relier le groupuscule à l’attaque. 

Une thèse également soutenue par le rapport publié par Chainalysis au mois de janvier. D’après leurs données, la Corée du Nord serait à l’origine du vol d’environ 400 millions de dollars en cryptomonnaies en 2021. 

>> Faites vos premiers pas dans l’univers Bitcoin sur Binance, 10% de frais offerts (lien commercial) <<

Attaques liées aux cryptos : Russie et Corée du Nord au coude à coude

En marge de la Corée du Nord, un autre pays sort du lot lorsqu’il s’agit de fraudes et cyberattaques liées aux cryptomonnaies. En effet, la Russie serait le berceau des ransomwares. 

C’est ce qu’a révélé l’étude publiée par Chainalysis au sujet des ransomwares. Ainsi, selon leurs données, les équipes de Chainalysis ont réussi à identifier que : 74% des revenus générés par les ransomwares transitaient d’une manière ou d’une autre par la Russie

En termes de blanchiment d’argent, la Russie fait également figure de mauvais élève. Ainsi environ 13% des fonds transitant par les entreprises crypto basées à Moscou ont pu être associés à des activités illicites et potentiellement à des schémas de blanchiment d’argent. 

Au début du mois, l’ONU a alerté la communauté internationale concernant le développement d’un programme de missiles nucléaire en Corée du Nord. Selon leur rapport, ces programmes seraient allègrement financés grâce aux cryptomonnaies dérobées par les experts de Pyongyang

L’enthousiasme débordant de Michael Saylor vous a convaincu de prendre le train du Bitcoin ? N’attendez plus pour préparer l’avenir. Inscrivez-vous vite sur la plateforme Binance, et économisez 10% sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour