SEC Security Exchange Commission

L’autorité de surveillance des marchés US veut scruter Binance de très près

Trading du CoinTrading du Coin
4.2
(14)

Bitcoin dans le viseur de la SEC – La Securities & Exchange Commission (SEC) est connue pour être très méfiante envers les cryptomonnaies et leurs blockchains décentralisées. Le gendarme financier prouve, une fois de plus, son désir de tout tracer, en s’attaquant à la Binance Chain.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

La SEC embauche les traqueurs de CipherTrace

Dans une notice parue ce 29 juillet, la SEC annonce qu’elle envisage de signer un contrat avec l’entreprise CipherTrace. Cette dernière est un véritable poste de surveillance des réseaux blockchains, dont les experts observent toutes les transactions pour y trouver des mouvements de fonds suspects (blanchiment, terrorisme, trafics, …).

D’après la description du contrat faite par la SEC :

« Les produits CipherTrace sont le seul outil connu de criminalistique et de renseignement sur les risques, qui peut prendre en charge le Binance coin (BNB) ainsi que tous les jetons sur le réseau Binance. »

5 ans de surveillance des blockchains par CipherTrace ?

Ce contrat doit être, en théorie, conclu au plus tard aujourd’hui, 31 juillet. Il sera valable pendant une année et renouvelable jusqu’à 4 fois pour des périodes d’un an.

Les outils de surveillance de blockchains de CipherTrace supportent plusieurs centaines de crypto-actifs différents. Decrypt rappelle que CipherTrace avait conclu un accord avec la plateforme Binance en novembre 2019, pour assurer ses contrôles anti-blanchiment d’argent sur la Binance Chain (la blockchain propriétaire de la crypto-bourse).

D’ailleurs, loin d’être inquiet de cette surveillance accrue, Changpeng Zhao, PDG de Binance, est même allé jusqu’à se réjouir de cette entente entre la SEC et CipherTrace. Sur son compte Twitter, il explique ainsi que :

« (…) C’est une étape importante pour voir encore plus de tokens de la Binance Chain être listés (autorisés) sur les bourses de monnaies fiduciaires (…). »

En fin de compte, tout est une question de point de vue. Même si l’on peut regretter un risque de perte du respect de la vie privée avec ce traçage poussé des transactions, il faut admettre qu’il permet aux crypto-actifs d’être mieux acceptés par les régulateurs. Cette acceptation par les autorités financières et gouvernementales semble pourtant (malheureusement ?) indispensable pour une diffusion massive des cryptos.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.2 / 5. Nombre de votes : 14

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici