Arnaque au Bitcoin, ICO fumeuse et 8 millions de dollars envolés – Seriez-vous tombés dans le piège PlexCoin ?

Trading du CoinTrading du Coin
4.5
(11)

Cette fois, ça sent la fin de partie pour les auteurs du (faux) projet de crypto PlexCoin sur la plateforme d’Ethereum. Dès octobre 2017, nous dénoncions ce qui ressemblait fort à une arnaque, à la vue des nombreuses incohérences de ce projet. Aujourd’hui, les dirigeants sont harponnés par la justice américaine, et la sanction fera certainement très mal.

Notre avis sur Ethereum (ETH) »

Une fraude à l’investissement qui a surfé sur la folie des ICO

En 2017 et 2018, la cryptosphère était en pleine euphorie des ICO (Initial Coin Offerings). Ces offres d’émission de cryptomonnaies pullulaient de façon anarchique, profitant de l’élan du bull run, ce qui a mené Bitcoin près des 20 000 $ en décembre 2017.

C’est dans ce cadre que de nombreuses arnaques ont malheureusement vu le jour, et PlexCoin en est l’illustration parfaite. Le Department of Justice américain du District Nord de l’Ohio vient en effet de révéler, par un communiqué, cinq chefs d’accusation portés contre les anciens dirigeants de PlexCoin.

Les trois Canadiens, Dominic Lacroix, Yan Ouellet et Sabrina Paradis-Royer, sont notamment accusés de conspiration pour commettre des fraudes en émission de titres financiers, de fraudes par voie informatique et de blanchiment d’argent.

« Le FBI de Cleveland et ses partenaires de la Cryptocurrency Task Force s’engagent à faire en sorte que les nouvelles technologies financières (…) ne soient pas utilisées comme une permission de voler et d’échapper à la surveillance des forces de l’ordre. », Eric B. Smith, Agent spécial du FBI en charge de l’enquête

8 millions de dollars extorqués aux investisseurs

D’après l’acte d’accusation, de mai 2017 à décembre 2017, les accusés auraient conspiré pour inciter les investisseurs à acheter des PlexCoins via les réseaux sociaux et d’autres sites internet.

Le document judiciaire cite les nombreuses fausses déclarations commises par l’équipe de PlexCorps, la structure qui commercialisait illégalement le PlexCoin. Il s’agissait notamment de promesses de retour sur investissement démentielles : dans le white paper (livre blanc) du PlexCoin, des rendements jusqu’à +1 354 % étaient présentés aux investisseurs potentiels.

L’ICO a commencé en août 2017. Les victimes pouvaient acheter des PlexCoin, soit en cryptomonnaies (Bitcoin, Ether et Litecoin), soit en dollar US ou canadien. L’offre s’est prolongée plusieurs mois, jusqu’en octobre 2017, totalisant une valeur de 8 millions $ détournés par les escrocs.

« Si les technologies et les moyens d’investissement peuvent changer, une chose reste constante : la fraude sur les titres financiers ruine des vies, en privant les victimes de leur argent et de leurs économies durement gagnés. (…) Les monnaies numériques sont un nouveau type d’investissement (…) Vous devriez prendre le temps de faire des recherches et de savoir exactement dans quoi vous vous engagez avant d’effectuer tout type d’investissement », Justin Herdman, Procureur des États-Unis

Espérons que ces mots du procureur rappelleront aux investisseurs de se méfier des promesses trop belles pour être vraies. Le procès des trois responsables de PlexCoin devrait avoir lieu prochainement. La charge de fraude informatique, à elle seule, peut entraîner jusqu’à 20 ans d’emprisonnement.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.5 / 5. Nombre de votes : 11

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici