Il offre 100 000 $ en Bitcoin pour hacker les grandes sociétés capitalistes

Trading du CoinTrading du Coin

Une compétition d’un nouveau genre – Le mystérieux hackeur Phineas Fisher offre 100 000 $ en Bitcoin ou Monero à tout autre pirate informatique qui s’en prendrait à des entreprises peu soucieuses du respect de la vie privée de leurs clients. Pour prétendre à tout versement, il faudra cependant que le hack conduise à la divulgation de documents servant “l’intérêt public”. Explications.

Hacktivist Bug Hunting Program

Phineas Fisher a dévoilé le 15 novembre un manifeste intitulé “Hacktivist Bug Hunting Program”. Celui-ci décrit un nouveau type de “bug bounty“, dans lequel les hackeurs sont incités à effectuer des attaques politiques. Parmi les entreprises visées, sont notamment citées le groupe technologique israélien NSO Group ainsi que la compagnie pétrolière américaine Halliburton.

Phineas Fisher annonce que les paiements potentiels se feront en Bitcoin (BTC) ou en Monero (XMR). Interviewé par Vice, Phineas ne fait pas mystère des motivations qui guident ce programme d’un nouveau genre :

« [Ce genre de piratage politique] servant l’intérêt public est [un mode d’action crucial] et efficace. (…) Je n’essaie pas de rendre quiconque riche. J’essaie juste de fournir assez d’argent pour que des hackers puissent gagner décemment leur vie en faisant du bon boulot. », Phineas Fisher.

Phineas Fisher

Si le programme a de quoi interpeller, c’est aussi à cause du mystère qui accompagne Phineas Fisher. En effet, son identité n’a encore jamais été rendue publique. Ce personnage – qu’il s’agisse d’un individu seul ou d’un groupe – est notamment à l’origine d’attaques diverses. Il s’en est notamment pris à des banques situées dans les îles Cayman ou l’île de Man, mais est aussi connu pour son hack haut en couleur de la société de cybersurveillance Hacking Team. Une sorte de Robin des Bois des temps modernes, en somme.

Et si Phineas apprécie à l’occasion les cryptomonnaies, c’est qu’il partage certaines convictions compatibles avec ce système monétaire alternatif. Notamment, il ne porte pas les banques dans son cœur, comme il s’en est expliqué :

« Les élites financières mondiales sont des oppresseurs et non des victimes. (…) Pirater cette élite [pour lui reprendre] un peu de ce qu’elle a volé, (…) oui, c’est de la cybercriminalité, mais c’est aussi de l’activisme. C’est motivé par un désir de changement social. », Phineas Fisher.

La cryptosphère s’enrichit donc d’un nouveau riche donateur anonyme. De quoi donner du baume au cœur au groupement d’Anonymous qui voudrait donner 75 millions de dollars en bitcoins pour lutter pour le respect de la vie privée ?

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar