Crypto Corée

Les cryptos sont bienvenues en Suisse et en Corée du Sud

Trading du CoinTrading du Coin

Certains pays méritent réellement le titre de “crypto-nations”. La Suisse et la Corée du Sud vont toutes deux adapter leur législation afin de mieux intégrer les cryptomonnaies et les technologies de registres distribués (DLT), favorisant ainsi leur développement.

Une légalisation complète des cryptos en Corée du Sud

Là où son voisin chinois plébiscite les blockchains d’État tout en réprimant les cryptos non-contrôlées, la Corée du Sud quant à elle souhaite construire une base juridique pour donner un statut légal à toutes les cryptomonnaies.

Le projet de loi vise ainsi à légaliser totalement les cryptoactifs, en les considérant comme n’importe quels autres actifs numériques, selon un journal sud-coréen. Cela afin d’apporter plus de clarté et de transparence réglementaire aux acteurs du secteur crypto.

Déjà approuvé par la Commission politique de l’Assemblée nationale coréenne, le projet doit désormais être validé par sa Commission judiciaire, avant une possible application dès 2020.

Dans le but de prévenir le blanchiment d’argent (AML) et de protéger les investisseurs, si cette loi est définitivement adoptée, les sociétés liées aux cryptomonnaies devront s’enregistrer auprès d’organismes de régulation financière sud-coréens, dont notamment la Financial Services Commission (FSC). Cette dernière a d’ailleurs déclaré que cette loi permettra de légitimer l’investissement dans les cryptoactifs.

La Suisse veut lever tout obstacle juridique à la technologie blockchain

Plus proche de nous, nos voisins helvétiques progressent également à grand pas pour faciliter le développement des cryptomonnaies.

Le Conseil fédéral de Suisse a ainsi soumis à son Parlement un projet législatif qui vise à lever toutes entraves juridiques à l’innovation liée aux blockchains, ou plus précisément à la technologie des registres distribués (DLT).

« Par ce projet, [le Conseil fédéral] entend augmenter la sécurité juridique et supprimer les obstacles qui entravent les applications fondées sur la technologie des registres distribués, tout en limitant les risques d’abus », Département fédéral des finances de Suisse

Ce nouveau cadre réglementaire pour les cryptos devrait ainsi modifier neuf lois fédérales suisses. Le processus d’approbation du projet de loi par le Parlement sera normalement initié dès le début de 2020.

L’année prochaine a donc de forte chance de voir les premiers pays au monde intégrer complètement les cryptomonnaies et leurs technologies à leur législation. Peut-être qu’avec un peu de chance, certains pays s’en inspireront pour lever un des plus grands freins à l’adoption de masse des cryptos

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Spinnozza
Invité
Spinnozza

Quid de la taxation sur les échanges de cryptos (plus values) ?