Corée du Sud : un nouveau cadre réglementaire qui pourrait légitimer les cryptomonnaies

Trading du CoinTrading du Coin

Alors qu’en janvier dernier, il n’y a pas 6 mois de cela, le régulateur financier coréen menaçait de fermer les exchanges nationaux, et se montrait ouvertement hostile aux cryptomonnaies, la situation a désormais bien évolué : la Corée du Sud fait un pas important dans la réglementation des cryptos, qui permettra de savoir clairement ce qu’il est possible de faire.

Amélioration et cadrage des règles AML et KYC applicables aux exchanges coréens

C’est via un article de CCN que nous avons appris que la principale agence financière de Corée du Sud – la FSC, Financial Services Commission – a dévoilé un nouveau cadre réglementaire relatif aux cryptomonnaies et aux plateformes d’échange.

Les lignes directrices de ce nouveau cadre concernent plus spécifiquement la lutte contre le blanchiment d’argent (AML, Anti Money Laundering) et la connaissance par les exchanges de leurs clients (KYC, Know Your Customer).

Trois grandes banques coréennes, la Nonghyup, la Hana Bank et la Kookmin vont également avoir une surveillance accrue de leurs activités en lien avec les plateformes d’échange de cryptos.

C’est la Korea Financial Intelligence Unit (KFIU), l’autorité de surveillance financière coréenne, qui sera chargée par la FSC de superviser le respect des nouvelles réglementations sur les transactions de cryptomonnaies, et les activités des utilisateurs d’exchanges.

Avec ces nouvelles règles, citées par CCN, les plateformes d’échange devront désormais s’assurer que :

  • Les étrangers n’utilisent pas les exchanges de cryptomonnaie nationaux pour acheter et vendre des cryptoactifs ;
  • Les criminels n’utilisent pas secrètement des comptes individuels pour blanchir de l’argent ;
  • Elles puissent empêcher toutes les transactions suspectes.

Le « Kimchi Premium », spécifique à la Corée du Sud, également réglementé

La Kimchi Premium est tout simplement l’écart (la prime, ou premium en anglais) entre les prix des cryptomonnaies sur les exchanges sud-coréens par rapport à ceux de l’étranger.

Et cette prime fait justement l’objet, elle aussi, du nouveau cadre réglementaire de la FSC.

Ainsi, si les banques ont des raisons de croire qu’un utilisateur transfère de grosses sommes d’argent, dans le seul but de profiter de la Kimchi Premium sur les exchanges coréens, les autorités pourront désormais enquêter sur l’utilisateur en question.

Cette volonté des autorités coréennes d’établir un cadre réglementaire clair va ainsi légitimer le monde des cryptomonnaies en Corée du Sud, où les habitants sont déjà de fervents adeptes des cryptos, bien plus que dans le reste du monde. Une régulation cohérente semble être le meilleur moyen de transformer le secteur encore anarchique des cryptomonnaies en un nouveau domaine d’investissement à part entière.

Source : CCN

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar