CryptoSweep

Opération Crypto Sweep : les États-Unis et le Canada lancent une chasse aux ICOs frauduleuses

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Les régulateurs américains et canadiens ont ouvert une enquête de grande ampleur sur 70 cas d’arnaques supposées, toutes relatives aux cryptomonnaies et à des ICO frauduleuses. Le nom de code de cette opération de répression coordonnée est donc « Operation Crypto Sweep ».

Menée par la North American Securities Administrators Association (NASAA), cette opération vise « la partie visible de l’iceberg » de l’aveu même de Joseph Borg, président de la NASAA.

C’est en tout 40 juridictions qui se coordonnent sous l’égide de la NASAA, et c’est pour l’instant 35 sociétés ou projets qui auraient été inquiétés par les régulateurs, pour violations des lois sur les valeurs mobilières, et dans certains cas, des mesures de cessation ont été prises.

« L’exploitation persistante de l’écosystème des cryptos par les fraudeurs constitue une menace importante pour le petit investisseur moyen aux États-Unis et au Canada » Joseph Borg, président de la NASAA

Joseph Borg a également été cité par Bitcoin Magazine où il précise que cette « task force » a :

« (…) recensé environ 30 000 enregistrements de noms de domaine liés aux cryptomonnaies, dont la plupart sont apparus en 2017 et 2018. »

Ico-scam

Les deux pays nord-américains ne sont pas les seuls à intensifier la chasse aux scams liés au cryptomonnaies, l’organisme de régulation chinois (IFCERT) à quant à lui récemment identifié pas moins de 421 cryptomonnaies comme escroqueries.

Récemment, nous avons également appris par CoinDesk que selon un rapport les australiens auraient perdu dans les 2 millions de dollars avec les arnaques liées aux cryptomonnaies, rien qu’en 2017.

Sources : CCN ; CNBC ; Cointelegraph || image from Shutterstock.com

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici