Sport et cryptomonnaies : FTX expulsé des stades à Miami

Un rêve qui tourne au cauchemar – La crise FTX met dans l’embarras les organisations sportives qui ont noué un partenariat avec la bourse crypto.

Carton rouge pour FTX

Les plus optimistes diront que « c’est le game ! ». FTX ne jouait pas selon les règles, une attitude qui lui aura finalement valu un carton rouge. La bourse d’échanges de cryptomonnaies de Sam Bankman-Fried ne brillait pas uniquement dans l’industrie crypto, mais aussi dans certaines disciplines sportives, où elle a investi massivement.

L’année dernière, FTX et/ou FTX.US avaient en effet signé des accords de partenariat avec les Miami Heat de la NBA pour avoir les droits sur la dénomination du stade de l’équipe, mais également avec la Major League Baseball, les Golden State Warriors, les Washington Wizards, les Washington Capitals, et le géant des sports électroniques TSM

Les montants de chaque accord pluriannuel atteignaient facilement les neufs chiffres. Désormais, le temps de l’opulence suit FTX, et la chute de cet ancien géant au pied d’argile pourrait nuire aux relations futures entre les acteurs majeurs du sport et ceux du web3.

>> Vous croyez en Bitcoin ? Pour vos achats, choisissez Bitget (lien commercial) <<

Faillite de FTX : une nouvelle dénomination pour le stade des Miami Heat

La collaboration de FTX avec les Miami Heat fut probablement celle qui fut la plus médiatisée. Pour décrocher ce partenariat était censé s’étaler sur 19 ans, FTX avait mis sur la table 135 millions de dollars. Toutefois, aucune information officielle n’a révélé si ce montant a été payé en avance ou non, dans son intégralité.

Faillite de FTX
Le naufrage FTX met également à mal l’image des entreprises cryptos dans l’industrie du sport

Lors d’une interview accordée au média Decrypt au mois de mai de l’année dernière, Sam Bankman-Fried affirmait alors que « l’année a été plutôt bonne » pour FTX, une déclaration qui expliquerait la capacité de la bourse crypto, qui n’était même pas encore âgée de trois ans, à honorer un engagement financier aussi important.

L’ancien PDG de FTX, qui ne voulait pas « entrer dans les détails », se permettait même de dire que son entreprise n’avait nullement besoin des 18 prochaines années pour disposer des fonds nécessaires.

La crise actuelle a exposé la vérité au grand jour, une réalité éloignée des discours arrogants – ou rassurants, c’est selon – de Sam Bankman-Fried. Les (anciens) partenaires de FTX doivent maintenant trouver des solutions, après que la bourse crypto se soit déclarée officiellement en faillite, selon le chapitre 11 de la loi sur les faillites aux États-Unis.

Dans un tweet du 11 novembre dernier, les Miami Heat ont annoncé qu’ils mettaient fin à son partenariat avec FTX, une décision à effet immédiat. Désormais, ils collaboreraient avec le comté de Miami-Dade pour « trouver un nouveau partenaire pour les droits de dénomination de l’arène ».

Voyager avait déjà terni l’image de l’industrie vis-à-vis des organisations sportives, en n’honorant pas les engagements qu’il a pris envers la Ligue américaine de football féminin, après que la bourse crypto ait déposé son bilan. À la suite de cette crise FTX, les acteurs du sport ouvreront-ils toujours leurs portes aux entreprises du web3 ?

Les cryptos et la technologie blockchain sont des secteurs encore jeunes et volatiles. Tout investissement comporte un risque. En investisseur averti, vous avez fait vos propres recherches, et décidé de franchir le pas ? Les prix actuels sont l’occasion d’ajouter quelques satoshis dans votre wallet ! Pour ce faire, inscrivez-vous sur Bitget (lien commercial).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour