Australie-Exchange-1

L’affaire QuadrigaCX inquiète de plus en plus

Trading du CoinTrading du Coin

Le plus large exchange crypto du Canada – QuadrigaCX – a été contraint de se déclarer en banqueroute vendredi, après la perte de près de 200 millions de dollars en crypto et 30 millions de dollars (fiat), bloqués dans le cold wallet accessible seulement par le CEO (Gerald Cotten), décédé en décembre. Depuis, l’histoire devient de plus en plus étrange. Certains avancent que l’exchange n’aurait jamais détenu une partie des fonds prétendus, d’autres vont carrément jusqu’à douter de la mort de Gerald Cotten.

Un exchange douteux…

Après la mort de son CEO, l’ensemble des fonds de QuadrigaCX se retrouvaient inaccessibles. Gerald Cotten aurait en effet emporté dans sa tombe les clés privés. C’est en tout cas ce que déclarait Jennifer Robertson, la veuve de Cotten, dans une déclaration sur l’honneur.

Une étude récente de la part du blog Zerononcense est cependant venue contester divers points de cette déclaration. Selon eux, la situation est en réalité bien plus sombre.

D’après leur analyse, aucun cold wallet n’est identifiable à QuadrigaCX, la plateforme aurait menti sur la quantité d’actifs en sa possession et serait même allée jusqu’à utiliser les dépôts de certains clients pour payer le retrait d’autres clients.

“Après avoir complété l’analyse, l’auteur est d’avis que QuadrigaCX n’a pas dit la vérité quant à son incapacité d’accéder aux fonds nécessaires pour honorer les demandes de retrait des clients. En fait, il est presque impossible de croire que c’est le cas au vu des preuves empiriques fournies par la blockchain.” Extrait du rapport de Zerononcense

Pas de cold wallet ?

L’un des premiers points discutés par Zerononcense, c’est l’existence d’un cold wallet. En effet, après avoir analysé les transactions de certains utilisateurs, puis retracé ces dernières jusqu’aux wallets d’origine, l’équipe de Zerononcense n’est pas parvenue à déterminer l’existence de ce cold wallet évoqué par Jennifer Robertson.

Les chercheurs se sont néanmoins aperçus que les retraits se faisaient en agrégeant les fonds de divers hot wallets disparates. L’équipe précise tout de même que s’il ne s’agit pas d’une preuve incriminante, cette façon de procéder reste profondément inhabituelle pour l’industrie.

“Il convient de noter qu’il n’y a aucune garantie que l’analyse ci-dessus représente une vérité factuelle pour QuadrigaCX. Cependant, en comparant leurs pratiques de retrait à celles d’autres exchanges connus et solvables (Coinbase, Bittrex, Bittrex, Bitstamp, Binance, etc.), les mouvements de bitcoins pour satisfaire la demande des clients sont assez peu conventionnels et une méthode peu efficace pour un exchange qui se veut légitime.” Extrait de l’analyse de Zerononcense

La mort du CEO n’aurait pas bloqué les fonds

Dans le message actuellement affiché sur leur plateforme, QuadrigaCX affirme qu’il leur est pour l’instant impossible d’accéder à leurs réserves stockées dans les cold wallets, sans plus de détails. Cependant, dans la déclaration sur l’honneur de Robertson, cette impossibilité est bel est bien associée au décès de Cotten.

Dans leur recherche d’un éventuel cold wallet de QuadrigaCX, l’équipe de Zerononcense à su associer un ensemble de hot wallet à l’exchange. C’est ainsi qu’ils se sont aperçus que plusieurs transactions sortantes ont été effectuées, et ce après la date de la mort de Gerald Cotten (le 09/12/18).

Source

Si les mouvements ne sont pas des plus impressionnants, ils entrent tout de même en contradiction avec la version des faits proposée par QuadrigaCX.

Ceux-ci annoncent n’avoir accès à aucuns fonds, et pourtant, des mouvements sortants se produisent depuis mi-janvier. Gardez également en tête que l’ensemble d’adresses associées à QuadrigaCX dépasse les 200 000 adresses, cela pourrait donc n’être que le sommet de l’iceberg.

Une arnaque qui durait depuis longtemps ?

Ainsi, on entend de plus en plus de dissonances lorsque l’on compare la version “officielle” et celle apportée par la vérité immuable de la blockchain. Zerononcense affirme que l’exchange aurait menti sur les fonds en sa possession. Quand la plateforme parlait de 26 488 BTC, Zerononcense estime (de “façon généreuse” comme ils le disent) que ce sont au mieux 1 000 BTC qui sont en leur possession.

“L’analyse de la blockchain montre que la grande majorité des avoirs dans les wallets ainsi que les adresses appartenant à QuadrigaCX auraient déjà été liquidés ou transférés vers un exchange.” Extrait du rapport de Zerononcense

Comme à son habitude, la cryptosphère s’est déjà emparée de l’affaire, et les analyses individuelles (et incriminantes) pleuvent.

On peut déjà se donner rendez-vous dans quelques jours, car nous sommes prêts à parier que nous sommes loin du dernier rebondissement de cette saga !

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar