Kraken : un ancien employé porte plainte et réclame 900 000 $

Trading du CoinTrading du Coin

La plateforme d’échange  Kraken avait déjà subi le feu des critiques de certains de ses traders institutionnels. Mais cette fois, c’est un ex-employé du service institutionnel de l’exchange qui vient se plaindre qu’il n’a pas été payé comme il se doit.

900 000 $ de commissions non payées

Le trader Jonathan Silverman a été embauché par Kraken en avril 2017, pour gérer le service de trading institutionnel des bureaux de New York de l’exchange.

Il a porté plainte ce 4 avril 2019 contre Kraken pour défaut de paiement, réclamant 900 000 dollars d’indemnisation.

Jesse Powell, le fondateur de Kraken, aurait offert au trader une commission de 10 % sur les bénéfices générés par le service new-yorkais, en plus de son salaire de 150 000 $.

Jonathan Silverman explique dans sa plainte que son service aurait généré 19 millions de dollars de profit durant un trimestre de 2017. Une somme dont les commissions ne lui auraient pas été entièrement versées après son départ de l’entreprise.

Powell avait pourtant dit que Kraken ne resterait pas à New York

Problème majeur, Kraken était censé ne plus offrir ses services de trading aux résidents de New York. Et ce dès 2015, après que Jesse Powell ait fortement critiqué la BitLicense locale (qui réglemente durement les entreprises liées aux cryptomonnaies).

« [Kraken a] déformé auprès du public et des régulateurs gouvernementaux le fait qu’il n’exerçait pas d’activités à New York ; alors qu’en réalité, la pratique de Kraken en matière de transactions OTC [de gré à gré] (…) se faisait presque exclusivement à New York (…) » extrait de la plainte J. Silverman contre Kraken

Selon Bloomberg, ce bureau de New York n’aurait employé que deux personnes.

Christina Vee, porte-parole de Kraken, a déclaré que Silverman « ment et viole son accord de confidentialité ».

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici