Affaire FTX : Sam Bankman-Fried finance ses avocats avec l’argent d’Alameda

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Une défense financée avec de l’argent volé – C’est la dernière roublardise en date de l’ancien patron de l’exchange déchu FTX. Non content d’avoir volé ses clients, on apprend que ce sont également eux qui financeraient son procès. Sam Bankman-Fried (SBF) avait décidément tout prévu au cas où les choses dérapent.

Payer ses frais d’avocats avec de l’argent volé…

Tiens, c’est cadeau ! Une phrase que Sam Bankman-Fried aurait pu dire à son père lorsqu’il lui a transmis ces 10 millions de dollars en 2021. De l’argent tout droit sorti des caisses d’Alameda Research, une société qu’il avait fondée avant de prendre les rênes de l’exchange FTX. Sam Bankman-Fried aurait profité de la réglementation sur les dons et les droits de succession pour offrir le maximum à son père Joseph Bankman, professeur de droit à l’Université de Standford. Cette limite étant fixée par la loi à 11,7 millions de dollars pour n’importe quel individu dans toute sa vie.

Un beau cadeau donc, exonéré de taxes en plus, et qui sert désormais à payer ses propres frais d’avocats. Un coup de génie pour SBF et une info qui répond enfin à une question qui taraudait nos esprits. Souvenez-vous ! Sam Bankman-Fried avait précisé, il y a quelques mois, n’avoir pas plus de 100 000 euros sur son compte en banque. Comment faisait-il alors pour couvrir les frais des avocats chargés d’assurer sa défense ?

L'ancien patron de FTX, Sam Bankman-Fried, aurait transmis un généreux don de 10 millions de dollars à son père. De l'argent volé à Alameda qui servirait désormais à couvrir les frais de son procès.
SBF assure sa défense en payant ses avocats avec de l’argent volé

Des avocats qui sont, on s’en serait douté, de véritables pointures. Mark Cohen et Christian Everdell du cabinet Cohen & Gresser. Deux anciens procureurs fédéraux qui s’étaient notamment chargés de la défense de Ghislaine Maxwell. Pour rappel, c’est une proche associée de Jeffrey Epstein, reconnu coupable en 2021 de trafic sexuel sur mineur.

Comment Sam Bankman-Fried pouvait-il bien payer les frais d’avocats nécessaires pour assurer sa défense ? La réponse était évidente : avec de l’argent volé. Comme tout le reste finalement.

>> Envie de trader du Bitcoin et des cryptomonnaies sans y laisser votre chemise ? AscendEX vous réserve une belle surprise (lien commercial) <<

… l’ultime pied de nez de Sam Bankman-Fried

10 millions de dollars. Une bagatelle pour celui qui a su créer un trou de 8,9 milliards de dollars dans la caisse de FTX, selon les dires des créanciers. Un trou qui, bien sûr, se trouve dans la poche des clients de la plateforme, non directement dans celles de Sam Bankman-Fried. Ce dernier conserve néanmoins un sens aigu des priorités, puisqu’il veut faire passer le remboursement de ses frais d’avocats avant celui de ses clients. Eh, oui ! Il ne faut pas abuser non plus. Les millions dérobés ne serviraient que d’avance. Une avance que Sam Bankman-Fried compte bien se faire rembourser par la police d’assurance de son ancienne boîte… FTX, vidant toujours un peu plus les comptes. De quoi énerver plus d’un client lésé.

Sam Bankman-Fried, inculpé pour 12 chefs d’accusation, dont notamment, fraude électronique, blanchiment d’argent et fraude de valeurs mobilières, continue donc de jouer la carte du non-coupable ; tout en finançant sa défense avec de l’argent… volé. Car quitte à faire les choses, autant ne pas les faire à moitié. Pas sûr néanmoins, si les faits sont avérés, que cet ultime pied de nez soit bien pris par les autorités en charge du procès.

En attendant, SBF et ses avocats continuent de préparer sa défense en vue de son procès prévu pour octobre 2023. Un procès qui, dans tous les cas, fera date et dont le dénouement mettra fin, on l’espère, à ce cataclysme qui a ébranlé la sphère aussi bien cryptomonétaire que politique et financière… et dont les conséquences en cascades se font encore ressentir aujourd’hui.

Les cryptos et la technologie blockchain sont des secteurs encore jeunes et volatils. Tout investissement comporte un risque. En investisseur averti, vous avez fait vos propres recherches, et décidé de franchir le pas ? Les prix actuels sont l’occasion d’ajouter quelques satoshis dans votre wallet ! Pour ce faire, inscrivez-vous sur AscendEX (lien commercial).

Benjamin L.

Issu d’une formation d’ingénieur, j’ai découvert le monde des cryptomonnaies en 2020. Je me suis rapidement passionné pour cet univers en pleine expansion au sein duquel se développent les innovations de demain. J’espère, au travers de mes articles, entraîner le plus grand nombre dans cette fabuleuse aventure.

Recevez un condensé d'information chaque jour