Chute des cryptomonnaies : Coinflex fait all-in dans la crypto

TributLa bourse d’échanges de cryptomonnaies CoinFLEX libèrera les fonds bloqués sur sa plateforme, lorsqu’elle aura réussi un all-in à huit chiffres, à moins qu’elle ne parvienne à faire plier son ancien protégé qui l’a mise dans l’embarras.

Une catastrophe qui fut sans nom chez CoinFLEX

Point de nom, ni de tête sur un plateau ! L’investisseur « est une personne de haute intégrité aux moyens importants », l’idée de le livrer en pâture à la presse s’avèrait tout simplement inconcevable pour CoinFLEX.

La bourse d’échanges de cryptomonnaies ne couvrait après tout que le client qui n’a pu honorer une dette massive, une défaillance qui assène le coup de trop à un CoinFLEX déjà affaibli par les conditions défavorables du marché.

L’entreprise n’avait alors eu d’autres choix que de fermer les robinets pour prévenir une hémorragie de liquidités. Elle a interrompu les retraits sur sa plateforme, le 23 juin 2022.

La mesure a de quoi faire grincer les dents des autres clients qui n’ont rien demandé. Ces crispations dentaires ne justifiaient pas pour autant que le nom de cet investisseur « avec des participations substantielles » dans des licornes, sans oublier son « grand portefeuille », soit exposé au grand jour.

Il « connaît des problèmes de liquidité temporaires en raison d’un resserrement du crédit (et des prix) sur les marchés cryptos (et les marchés non cryptos) », l’explication suffit, elle devait suffire.

CoinFLEX sacrifiait ainsi sur l’autel de la confidentialité, une transparence qui pourrait être vitale en temps de crise.

Rien de choquant, business is business ? Le PDG de l’entreprise, Mark Lamb, continuait même de prêcher la bonne parole, car hommes et femmes de peu de foi, la tempête ne fait (peut-être) que passer.

>> Une plateforme sûre pour acheter vos cryptos ? Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien affilié) <<

Le prix de la liberté pour une bourse crypto

« Nous transformons un problème en opportunité », dixit Mark Lamb dans une interview du 27 juin 2022 accordée à Bloomberg.

A un propriétaire de licornes incapable de respecter ses engagements financiers, et des clients qui ne sont autorisés à récupérer leurs propres fonds, la réponse de CoinFLEX se décline en deux mots : faire tapis.

La bourse crypto émettra son nouveau token rvUSD qui offre un rendement de 20%, pour lever la modique somme de 47 millions de dollars. Bluff ou projet fantasque dans un acte de désespoir ? L’interprétation subjective importe peu, le prix pour rouvrir les portes aux fonds bloqués dans CoinFLEX est fixé.

Il faut plus d’argent, pour libérer ses pairs captifs. Absurdité de la finance quand tu nous tiens ! Tous les utilisateurs de la bourse crypto pourront retirer l’intégralité de leurs avoirs, une fois ces 47 millions de dollars levés.

Sous cet angle, le all-in de CoinFLEX a de quoi faire cogiter les cryptophiles qui ne boivent pas facilement les bonnes paroles des dirigeants des entreprises cryptos d’avenir, avec pourtant un lendemain incertain.

L’oiseau bleu est passé par là !

La vérité vous rendra libres, à moins que les groupes de pression sur les réseaux sociaux ne disposent d’un plus grand pouvoir pour délier même les langues habituées à porter silencieusement les secrets les plus lourds.

Mark Lamb dévoilera finalement dans un tweet du 28 juin 2022, le nom de cet investisseur, anonyme mais personnage bien connu de la cryptosphère, qui a réussi à paralysé en partie la machine CoinFLEX.

« Roger Ver doit 47 millions de dollars US à CoinFLEX », le tweet est clair et sans ambiguïtés.

CoinFLEX révèle le nom de son débiteur  : Roger Ver
Publication de Mark Lamb – Source : Twitter

Mark Lamb enchaine en évoquant l’existence d’un contrat écrit pour appuyer ses dires, et sur mise en demeure adressée à l’encontre du fondateur de Bitcoin.com, afin qu’il s’acquitte de ce qui est dû et à qui de droit.

Les propos quasi flatteurs cèdent ainsi leur place à une odeur d’hostilité entre l’homme qui nierait « que la dette le concerne », et un CoinFLEX qui, par la voix de son numéro un, persiste et signe que « la dette est 100% liée à son compte ».

Car le temps est venu de rendre coup pour coup, loin est le temps des discussions courtoises à l’abri des regards indiscrets, bien que légitimes, des clients lésés.

CoinFLEX n’a pas pris des gants pour riposter aux allégations de Roger Ver selon lesquelles l’entreprise aurait également « des dettes à son égard ».

La bourse crypto évoque une déclaration « manifestement fausse », et parle désormais de tactiques qui viseraient à détourner l’attention, des responsabilités de cet investisseur, un homme décrit encore il y a quelques jours comme « une personne de haute intégrité » par l’entreprise.

Les clients de CoinFLEX vivent actuellement une mésaventure, qui donne un sentiment de déjà-vu pour les utilisateurs de plateforme de prêts en cryptomonnaies Celsius. Le protocole avait également suspendu ses retraits, et continue de se débattre dans l’espoir de faire enfin baisser la température.

Vous cherchez une plateforme qui préserve votre vie privée ? Inscrivez-vous dès maintenant sur PrimeXBT, l’exchange sans KYC (lien affilié).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour