Bitlfyer : après le Japon et les USA, l’exchange conquiert l’Europe

Trading du CoinTrading du Coin

A l’inverse de Bitcoin, bitFlyer n’en finit plus de monter. Près de 25% des volumes d’échanges mondiaux en bitcoins et plus de 250 milliards de dollars de cryptomonnaies ont été échangés sur la plateforme en 2017. Après avoir conquis le marché japonais, et américain, l’exchange part à la conquête de l’Europe en obtenant une licence d’établissement de paiement.

Bitflyer : premier exchange régulé à la fois au Japon, aux États-Unis et en Europe

Ces records ne sont pas étrangers à son positionnement. Bitflyer se veut une plateforme destinée aux professionnels, une clientèle qui a généralement un portefeuille mieux garnis que celui des particuliers. Pour attirer ces profils, l’exchange ne lésine pas sur le respect de la réglementation. C’est d’ailleurs ce qui lui permet de figurer aux côtés de Circule, Ripple et Coinbase qui sont les seuls exchanges à avoir obtenu une BitLicence aux Etats-Unis.

“Ce que nous apportons à l’Europe, c’est une plateforme conçue par les traders pour les traders” Andy Bryant, COO de bitFlyer Europe

Bitlfyer est parti d’un calcul simple. L’euro est la troisième devise en terme de volumeaprès le yen et le dollar américain – avec laquelle sont échangés des bitcoins. A l’échelle mondiale, environ 10 milliards d’euros sont échangés mensuellement. Or il y aurait un vide en Europe pour les traders institutionnels, un marché que Bitflyer va s’empresser de satisfaire.

Bitflyer
bitFlyer en pôle position (source)

Les commentaires des intéressés

Yuzo Kano, fondateur et PDG de bitFlyer, et ex-trader de Goldman Sachs, a déclaré :

“Lorsque j’ai créé bitFlyer en 2014, je l’ai fait avec des ambitions internationales et la conviction que la conformité avec la réglementation est fondamentale pour l’avenir sur le long terme de Bitcoin et de l’industrie des devises numériques. Je suis fier que nous soyons aujourd’hui la bourse de change virtuelle la plus conforme au monde ; ce statut réglementaire convoité donne à nos clients, à notre société et à l’industrie de la monnaie virtuelle dans son ensemble une perspective d’avenir très positive.”

Bitlfyer a obtenu sa licence de paiement auprès de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), l’autorité de régulation luxembourgeoise. Le ministre luxembourgeois des finances s’est montré très accueillant envers l’exchange :

“Nous sommes ravis que l’une des start-ups japonaises les plus performantes ait choisi le Luxembourg comme plateforme européenne” Pierre Gramegna

Bitlfyer démarrera avec une seule paire : Bitcoin vs Euro

Bitflyer n’aura dans un premier temps qu’une seule paire échangeable, la paire BTC/EUR. Plusieurs autres cryptodevises viendront ensuite s’ajouter courant 2018 : Litecoin, Ethereum, Ethereum Classic et Bitcoin Cash.

Pour fêter la nouvelle, bitFlyer Europe ne prélèvera aucune commission sur sa plateforme jusqu’à fin février. Pour l’essayer, vous pouvez vous rendre sur le site officiel. Malheureusement pour nous, alors que nous voulions essayer la plateforme, celle-ci eu un léger gout de Kraken en affichant un message d’erreur.

Krak-flyer ?
Krak-flyer ?

Sources : Businesswire
Image : Nom de l’auteur/Shutterstock.com

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Zonigaru
Invité
Zonigaru

Très intéressant 😀

trackback

[…] BitFlyer a récemment reçu la bénédiction de Pierre Gramegna, le ministre des finances du Luxembourg pour s’installer en Europe en tant qu’acteur régulé. Comme une grande partie des places de marchés ont pu récemment le déclarer – Bittrex, Kraken, etc – l’exchange semble se tourner vers une clientèle “professionnelle”. Qu’en pensez-vous ? Quel sera le positionnement de Blockchain.io ? […]