L’esquive de Binance qui rend fou le gendarme financier britannique

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Binance, l’indomptable ! La Financial conduct authority (FCA), le gendarme financier britannique, a reconnu dans une note de supervision de juin 2021, qu’elle n’était pas en mesure de superviser Binance. La plateforme d'exchange Bitcoin de référence, sous le coup actuellement de nombreuses opérations de régulation, se serait montré peu coopératif en termes de partages d’information.

FCA : entre restrictions et aveu d’impuissance

La Financial conduct authority, a imposé des restrictions à Binance dans sa note de supervision du 25 juin 2021. Cette dernière demande à l’exchange de cesser de fournir des services règlementés aux clients du Royaume-Uni, et de faire apparaître clairement cette mention d’interdiction sur www.binance.com. Elle exige également que Binance cesse sur le territoire britannique, les publicités et les promotions. La FCA reconnait cependant en même temps dans cette note, son impuissance à superviser efficacement l’exchange :

« Sur la base de l'engagement de la société à ce jour, la FCA considère que la société n'est pas en mesure d'être supervisée efficacement. Ceci est particulièrement préoccupant dans le contexte de l'appartenance de la firme à un groupe mondial qui offre des produits financiers complexes et à haut risque, ce qui pose un risque important pour les consommateurs. »

>> Le Bitcoin fluctue, c'est aussi pour ça qu'on l'aime ! Embarquez sur la plateforme de référence FTX <<

Mise en conformité mais maintien des barrières

La note évoquait l’attitude peu coopérative de Binance qui fournissait des informations jugées insuffisantes par le passé, ce qui dans certains cas équivaut selon la FCA, à « un refus de fournir des informations ». Binance n’a ainsi pas fourni de réponses convaincantes concernant les noms commerciaux et les fonctions de toutes les entités du groupe à travers le monde, ainsi que sur les entités avec lesquelles les clients de détail et professionnels du Royaume-Uni interagissent pour effectuer des transactions sur binance.com.

L’exchange n’a pas également clarifié la question des stocks tokens, qui comme les actions classiques, permettent d’acheter une part des entreprises comme Tesla et Coinbase. Ces stocks tokens ne sont plus disponibles à l’achat sur l’exchange depuis mi-juillet 2021, soit 3 mois à peine après leur lancement en avril 2021. Ils continuent d’être supportés par l’exchange jusqu’au 14 octobre 2021.

Ces restrictions imposées par la FCA à Binance Markets Limited restent en vigueur bien que le gendarme financier ait indiqué dans une mise à jour du 25 août 2021 de sa note de supervision, que « l'entreprise s'est conformée à tous les aspects de ces exigences », mais que « ces exigences restent en place et BML n'est toujours pas en mesure de mener des activités réglementées au Royaume-Uni. »

Binance doit non seulement faire face aux pressions de la FCA, même si cette dernière ne disposerait pas de moyens d’actions concrètes pour sévir contre l’exchange, mais également aux autorités de régulation de plusieurs autres pays comme celles de l’Allemagne et des Pays-Bas qui viennent de tirer à boulets rouges sur l’exchange et ses clients.

Auteur

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER