Face aux Bitcoiners, Vitalik Buterin riposte sur la nature d’Ethereum

Les maxi s’attaquent au proof of stake – Depuis sa création en 2015, le protocole Ethereum a pour vocation de changer de mode de consensus. Ainsi, celui-ci doit passer du proof of work au proof of stake. Cette transition se fera par le biais d’un mécanisme appelé « La Fusion » (The Merge). Cependant, les critiques vont bon train concernant ce changement de consensus. 

Les Bitcoiners considèrent Ethereum comme une valeur immobilière (securities)

On le sait, une partie des maximalistes Bitcoin sont très attachés à leur vision des cryptomonnaies. Ces derniers sont d’autant plus attachés au mécanisme de consensus en preuve de travail. En effet, celui-ci est jugé plus sécurisé, notamment. Ainsi, il dépend d’une ressource externe à la blockchain, ici l’électricité, pour assurer la sécurisation du réseau. 

Depuis quelques jours, le débat concernant le fait qu’Ethereum fasse, ou non, partie de la classe d’actif des valeurs immobilières (securities), est de retour. Celui-ci a été initié par le CEO de l’entreprise MicroStrategy, qui a récemment déclaré qu’Ethereum était « évidemment une valeur immobilière ». Un sujet qui a ensuite été repris par Nick Payton, via une publication cinglante sur Twitter. 

« Chère Proof of Stakers. Le fait que vous puissiez voter sur quelque chose pour changer ses propriétés est la preuve que c’est une valeur immobilière. Love, Bitcoin. »

Nick Payton dit d'Ethereum que c'est une securities.
Nick Payton dit d’Ethereum que c’est une securities. – Source : Twitter

>> Vous avez choisi Ethereum ? Choisissez Litebit et ses 20€ de bonus à l’inscription (lien affilié) <<

Vitalik face au maxi Bitcoin

Évidemment, le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, n’a pu s’empêcher de rebondir à la pique envoyée par Payton. 

Ainsi, Buterin a répondu à Payton, qu’au même titre que la preuve de travail de Bitcoin, la preuve d’enjeu n’implique pas de vote pour définir les paramètres du protocole. Ajoutant que dans les deux cas, « les nœuds rejettent les blocs invalides ».

« Il est étonnant de voir comment certains partisans du PoW continuent de répéter le mensonge éhonté selon lequel le PoS inclut des votes pour définir les paramètres du protocole (ce n’est pas le cas, tout comme le PoW) et que cela n’est pas contesté. »

Celui-ci en a profité pour ajouter une petite calembour grammaticale pour remettre en place Payton. 

« Aussi, petite nuance grammaticale : en anglais, quand on parle de choses comme la preuve d’enjeu, on ne dit pas “it’s a security”, on dit “it’s secure”. Je sais que ces suffixes sont difficiles cependant, donc je pardonne l’erreur. »

Une blague qui n’a, semblerait-il, pas tant fait rire Payton. Ainsi, celui-ci a décidé de répliquer en appuyant là où ça fait mal. Dans un nouveau tweet, il demande à Vitalik quand il allait arrêter de changer le protocole. Il en profite également pour prendre des nouvelles du déploiement de The Merge. 

The Merge déployée dans l’année

Une pique à laquelle la communauté Ethereum est déjà bien habituée. En effet, le réseau Ethereum aurait du passer en proof of stake il y a de cela plusieurs années. Cependant, Vitalik Buterin lui-même a récemment déclaré avoir sous-estimé les difficultés techniques relatives à un tel changement. 

Quoi qu’il en soit, le proof of stake devrait arriver dans les mois à venir avec le déploiement sur le mainnet de la fusion (The Merge). En pratique, celle-ci permettra de relier la couche consensus en proof of stake avec la couche exécutive d’Ethereum. 

Représentation de The Merge.
Représentation de The Merge.

La semaine dernière, une nouvelle grande étape a été atteinte avec le déploiement de The Merge sur le testnet Sepolia. Il ne reste désormais plus qu’à déployer la fusion sur le testnet Goerli avant d’envisager enfin son déploiement sur le mainnet. 

N’attendez pas The Merge pour commencer à accumuler des cryptomonnaies. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme LiteBit. Et pour stack quelques gwei en plus, vous recevrez 20€ de bonus (lien affilié).

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour