Ethereum 2.0

Une nouvelle étape de franchie pour Ethereum 2.0

Trading du CoinTrading du Coin
4.5
(34)

Le réseau Ethereum, comme la majorité des réseaux blockchain, fait face à des problèmes de scalabilité. Pour les résoudre, les développeurs ont imaginé une nouvelle version du protocole appelé Ethereum 2.0. Celle-ci vient de franchir une nouvelle étape en passant haut la main une vérification formelle du code de l’un de ses smart contracts. Explications ! 

Vérification des smart contracts

La vérification formelle est un procédé permettant de vérifier l’ensemble des comportements d’un code informatique afin de s’assurer que certains comportements non voulus ne puissent apparaître. Ce type de vérification est indispensable pour s’assurer que des failles, comme celle qui a menée au hack du DAO, ne soient pas présentent dans le code.

Le code du smart contract de dépôt d’Ethereum 2.0 vient de passer haut la main un audit de vérification formelle. Cette vérification représente une étape jalon pour eth2, rapprochant la sortie de la phase 0 sur le mainnet.

Optimisation

Comme c’est annoncé dans l’article publié sur le blog officiel d’Ethereum, le mot du mois de janvier pour Ethereum est “optimisation“. En effet, nombreuses ont été les briques du projet à connaître d’importantes optimisations.

Dans un premier temps, la Beacon Chain, cœur du réseau d’Ethereum 2.0 qui sert de point de synchronisation pour les shards – une sorte de blockchain dans la blockchain Ethereum, qui permet de diviser la validation des transactions. Cette dernière bénéficie du travail conjoint des différentes équipes travaillant sur Ethereum 2.0 pour optimiser son fonctionnement.

Ethereum 2.0 Structure
Structure d’Ethereum 2.0, par Hsiao-Wei Wang/Ben Edgington (Consensys)

Un testnet lancé par Sigma Prime a permis de créer un réseau maintenu par 100 000 validateurs, soit 6 fois plus que les 16 000 validateurs du testnet présenté par Lighthouse.

De son côté, le client Prysm a dépassé les 180 000 validateurs sur son testnet. Prysm a également apporté des optimisations sur la vitesse de synchronisation de son logiciel client, passant de 0,3 bloc/s à 20 blocs/s.

Ces avancées représentent une série de bonnes nouvelles pour Ethereum 2.0, dont le lancement est prévu pour 2020. Reste à voir si les deadlines et les promesses sauront être tenues.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.5 / 5. Nombre de votes : 34

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar