Ethereum : les mineurs augmentent les limites de gas pour permettre plus de transactions

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Le réseau Ethereum a connu une augmentation massive de son utilisation, entraînant avec elle une augmentation des frais. Pour minimiser ce phénomène, les mineurs ont voté pour une augmentation de la limite en gas. Ce qui a une incidence directe sur le nombre de transactions que peut traiter le réseau. 

Limite en gas, quésaco ?

Dans un premier temps, le gas est l'unité de mesure quantifiant l'effort de calcul nécessaire pour envoyer une transaction ou effectuer une action sur la blockchain Ethereum.

Contrairement à Bitcoin, Ethereum n'a pas de taille de bloc fixe. À l'inverse, Ethereum dispose d'une limite en gas maximale qui peut être dépensée par les transactions au sein d'un bloc.

Augmentation de la limite en gas

D'après un tweet publié par Bitfly, l'entreprise à l'origine de la pool de minage Ethermine, les mineurs du réseau Ethereum ont voté pour une augmentation de la limite en gas.

Tweet de Bitfly annonçant les résultats du vote.

Ainsi, les mineurs se sont mis d'accord pour passer la limite de 10 000 000 à 12 000 000 gas.

D'après les estimations réalisées par Bitfly, ceci aura comme incidence l'augmentation du nombre de transactions par seconde de 25%. Ainsi, la blockchain Ethereum sera en mesure de traiter 44 tx/s, contrairement aux 35 tx/s actuelles.

La dernière modification significative de cette limite remonte à septembre 2019 avec le passage de 8 à 10 millions de gas.

limite gas Ethereum : évolution

Évolution de la limite en gas sur le réseau Ethereum : Source : Etherscan.

Une modification qui ne fait pas l'unanimité

Bien que cette modification soit présentée par Bitfly comme un “jalon important” pour Ethereum, l'ensemble de la communauté ne semble pas s'accorder.

En effet, une augmentation de la limite en gas et de ce fait du nombre de transactions dans chaque bloc rend la blockchain Ethereum plus difficile et coûteuse à exploiter. Ceci pourrait également entraîner une réduction du nombre de nœuds complet Ethereum, causée par une complexification des prérequis matériels.

Cette modification est également accueillie avec fébrilité, du côté des développeurs Ethereum. C'est par exemple le cas de Péter Szilágyi qui a déclaré (sans mâcher ses mots) concernant l'annonce de Bitfly :

« Les mineurs de #Ethereum n'en ont rien à faire de la santé à long terme du réseau ni des attaques de DoS. »

Le cofondateur d'Ethereum Vitalik Buterin s'est également exprimé à ce sujet, apportant un avis plus nuancé, qui ne supporte pas l'augmentation mais qui comprend tout de même les motivations :

« J'ai été contacté il y a environ 6 semaines par Sharkpool, pour me demander si je soutenais l'augmentation de la limite de gaz. Je leur ai dit que je m'y opposais parce que vous vous [Péter Szilágyi] y opposez. Cela dit, les 6 dernières semaines de frais de transactions élevés ont mis une véritable pression sur les utilisateurs, donc je ne leur reproche pas cette décision » a-t-il déclaré sur Twitter.

Les répercussions pourraient être à double tranchant. Bien que les frais de transaction et l'utilisation du réseau devraient baisser à court terme, il est pour le moment assez difficile d'évaluer les répercussions possibles sur la décentralisation du réseau. 

Auteur

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER