Les banques fans de MNBC ? La BRI embrasse la blockchain et l’innovation

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

La BRI prête à briser la glace – Littéralement. Nous entendons parler depuis plusieurs années désormais de ces fameuses monnaies numériques de banques centrales appelées MNBC. Une nébuleuse financière un peu floue il faut dire, mais qui prend peu à peu les traits d’une réalité bien concrète. Dans ce cadre, le projet Icebreaker voit le jour. Tous les détails.

La BRI se penche sur les échanges internationaux via les MNBC

« Icebreaker ». Non, ce n’est pas le titre du dernier film de Marvel. Mais le nouveau projet de la BRI, la banque des règlements internationaux, autour des MNBC. Un nouveau système de paiement transfrontalier, simple et direct, à frais réduits. Et c’est finalement l’objectif officiel derrière ces MNBC qui s’inspirent grandement, il faut le dire, de la technologie blockchain ayant émergée sous l’impulsion de Bitcoin. Dans tous les pays du monde, ou presque, l’élaboration de ces nouvelles monnaies est à l’œuvre. Encore faut-il, dans un monde aussi ouvert parcouru sans cesse d’innombrables transactions internationales, faire communiquer ces MNBC entre elles.

Basée à Bâle, la BRI, banque des banques centrales, est chargée de faire coopérer entre elles les banques du monde entier et de gérer leurs réserves en devises. Sous l’impulsion de son hub innovation, elle se penche donc désormais sur ces monnaies numériques et leur capacité à faciliter, dans un avenir proche, les échanges bancaires. Pour cela, elle travaille notamment avec les banques centrales d’Israël, de Norvège et de Suède. Le nom du projet en question ? Icebreaker.

La BRI lance son projet de transactions monétaires internationales basées sur les MNBC.
La BRI dévoile son nouveau hub innovation pour le développement des MNBC : Icebreaker

« Alors que les paiements domestiques sont devenus [au fil du temps] moins chers, plus sûrs et plus efficaces, les paiements entre monnaies [étatiques] sont toujours associés à des frais élevés, de la lenteur et du risque. En explorant les MNBC, il est primordial d’inclure les enjeux de conversion entre monnaies dès le départ. »

Aino Bunge, vice gouverneur de la banque de Suède Sveriges Riksbank

Ainsi le projet Icebreaker a un double objectif selon les dires de Cecilia Skingsley, à la tête du hub innovation de la BRI. Donner la possibilité aux banques centrales de chaque pays de conserver un contrôle quasi total sur leur monnaie, bien sûr. Mais aussi permettre aisément à celle-ci d’être utilisée comme moyen de paiement international. Un jeu de conversion qui a l’heure actuelle, comme expliqué, reste en pratique très complexe et coûteux.

Crypto contre MNBC, les prémices d’une bataille de longue haleine

Via les MNBC, il s’agit au final de réduire drastiquement les frais, les risques et le temps de transaction entre banques. Le hub Icebreaker agirait alors comme un intermédiaire entre les fournisseurs de devises de chaque pays. Ceci afin de choisir le chemin de conversion le moins onéreux.

« Chaque émetteur de devise fournira ses taux d’achat et de vente au hub Icebreaker. Ce dernier sera chargé de maintenir en direct une base de données des taux de change soumis et de renvoyer le meilleur taux disponible ainsi que l’identité du fournisseur. »

Une révolution bancaire en devenir issue ni plus ni moins de la technologie blockchain. Une technologie déjà existante que les banques pourraient tout à fait reprendre telle quelle sans tout reconstruire, mais il y a un hic. Et un gros. Les banques centrales n’ont pour l’instant aucun contrôle dessus. En effet, une majeure partie de ces blockchains sont bâties sur une volonté de décentralisation. Bitcoin en tête. Et ça, dans l’esprit d’une banque centrale, ce n’est pas possible.

Bien que s’appuyant sur la technologie blockchain, les MNBC n’en ont pas l’esprit. Cet esprit de liberté selon lequel chaque individu serait en droit de détenir soi-même son argent et de le dépenser comme il l’entend. Un esprit de bienveillance dans lequel la valeur de notre travail ne serait pas diluée dans le temps.

De cela, les banques centrales n’en veulent pas. Elles lutteront pour conserver un contrôle total sur la monnaie, et donc sur la population. Des populations qui subissent directement les politiques monétaires aveugles et inconscientes de ces financiers sans scrupules à travers, par exemple, au hasard, une inflation galopante. Effrayées par cette nouvelle proposition monétaire qui émerge avec Bitcoin, les banques centrales se lancent donc dans une toute nouvelle course, celle de la fabrication d’un adversaire de taille, les MNBC.

Profitez des opportunités d’achat de cryptos à bas coût que nous offre le marché ! Pour ne pas rater l’opportunité d’une vie, inscrivez-vous vite sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur, et économisez 10 % sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Benjamin L.

Issu d’une formation d’ingénieur, j’ai découvert le monde des cryptomonnaies en 2020. Je me suis rapidement passionné pour cet univers en pleine expansion au sein duquel se développent les innovations de demain. J’espère, au travers de mes articles, entraîner le plus grand nombre dans cette fabuleuse aventure.

Recevez un condensé d'information chaque jour