Passe d’armes entre la Banque d’Angleterre et le Salvador sur Bitcoin

La BoE ne veut pas de concurrence – Les banques centrales n’aiment pas du tout l’idée que de la monnaie puisse être créée en dehors de leur seul et unique privilège. Autant dire qu’il est logique que ces institutions financières fassent tout leur possible pour combattre Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies. L’audacieuse adoption du roi des cryptos comme monnaie du Salvador ne leur a donc évidemment pas plu du tout.

La Banque d’Angleterre attaque Bitcoin et le Salvador

Depuis que le Salvador à adopté Bitcoin comme monnaie à cours légal le 7 septembre 2021, les banques centrales et les institutions supranationales (comme le FMI) ne cessent de critiquer vertement le petit pays centraméricain.

Un agacement qui s’est exprimé par la voix d’Andrew Bailey, l’actuel gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE). Le banquier a en effet dénigré une fois de plus les crypto-actifs, lors d’une conférence donnée à des étudiants de l’université de Cambridge :

« Cela m’inquiète qu’un pays choisisse [Bitcoin] comme monnaie nationale. Ce qui me préoccupe le plus, c’est de savoir si les citoyens du Salvador comprennent la nature et la volatilité de la monnaie qu’ils ont [adoptée]. (…) Il y a de solides arguments en faveur des monnaies numériques, mais à notre avis, elles doivent être stables, en particulier si elles sont utilisées pour les paiements. Ce n’est pas le cas pour les crypto-actifs. ».

Andrew Bailey, gouverneur de la Bank of England

>> Exceptionnel ! Jusqu’à 200€ offerts à l’inscription pour bien commencer dans la crypto <<

Le président salvadorien contre-attaque et soutient le BTC

Évidemment, dans la mesure où la Banque d’Angleterre (comme la plupart de ses homologues) prépare sa propre monnaie numérique de banque centrale (MNBC), il faut tenter d’écraser toute concurrence gênante, surtout si elle est décentralisée, sans intermédiaire, et protectrice de la vie privée.

Le président du Salvador, Nayib Bukele, n’a en tout cas pas laissé l’affront se produire sans répliquer immédiatement. Dans un tweet, le dirigeant salvadorien a ainsi ironiquement fait connaître son inquiétude sur le fait que la banque d’Angleterre « imprimait de l’argent à partir de rien ».

Un peu avant ce tweet, le président Bukele avait déjà ironisé sur la fausse bienveillance de la BoE envers les citoyens salvadoriens, dont elle ne s’était jamais préoccupée jusqu’ici :

« La Banque d’Angleterre est « inquiète » de l’adoption du Bitcoin par le Salvador ? Vraiment ? Je suppose que l’intérêt de la Banque d’Angleterre pour le bien-être de notre peuple est sincère. N’est-ce pas ? Je veux dire, ils se sont toujours souciés de notre peuple. Toujours. (…) ».

Compte Twitter @nayibbukele

De toute évidence, les banques centrales commencent vraiment à s’inquiéter pour leur monopole de battre monnaie. Elles préfèrent blâmer Bitcoin et les cryptos plutôt que de se poser la même question : pourquoi cette défiance ? La réponse est pourtant simple : à cause de l’inflation de plus en plus galopante des monnaies fiduciaires, due à leurs impressions monétaires aussi folles que massives.

En ce moment, Swissborg vous fait un gros cadeau : jusqu’à 200 euros en cryptomonnaies pour bien démarrer votre aventure crypto ! préparez l’avenir en vous inscrivant sur cette plateforme de référence. (sous couvert d’un premier dépôt minimum de 100€, lien affilié)

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour