Les monnaies numériques : menace ou alliées des stablecoins ?

Rivalité ou coopération telle est la question – Soumise à l’épreuve des faits, la narration belliqueuse qui met de part et d’autre de la ligne de front, les monnaies numériques des banques centrales, et le Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies en général, ne serait que pure fiction.

Stablecoins versus monnaies numériques : une guerre imaginaire

Les monnaies numériques des banques centrales chanteront-elles un requiem pour les âmes cryptos du purgatoire ? Certains observateurs émettent l’hypothèse d’un jeu à somme nulle qui oppose les MNBC et les cryptomonnaies. La victoire de l’un ne pouvant que signer l’arrêt de mort de l’autre, excluant ainsi dans un tel schéma, toute possibilité de cohabitation.

Le monde réel est, heureusement pour les colombes et malheureusement pour les faucons, loin d’être aussi binaire. Ces deux formes de monnaies émergentes pourraient s’y côtoyer, avec une relative quiétude, créant de nouvelles interfaces qui correspondent à l’ensemble, et non à la somme formée par ces deux milieux différents.

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, avait d’ailleurs annoncé la couleur plus tôt cette année : les États-Unis ne mettront pas des bâtons dans les roues d’un « stablecoin bien réglementé et émis par le secteur privé », même si le pays lançait son dollar numérique.

>> Une plateforme sûre pour acheter vos stablecoins ? Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien affilié) <<

Cohabitation et synergie positive : une partition quasi sans fautes

Les propos récents du directeur exécutif du fonds crypto ARK36, Mikkel Morch, font écho à ces déclarations de Jerome Powell. Ils rejettent cette thèse d’une concurrence inéluctable entre une monnaie numérique soutenue par un État, et les cryptomonnaies privées ou décentralisées.

L’amour porté pour l’un n’impliquerait aucunement l’existence d’un sentiment de haine envers l’autre. Et toutes courses aux MNBC dans lesquelles s’engagent des États comme Singapour, ne devraient pas être interprétées comme un signe d’hostilité aux cryptomonnaies, souligne Mikkel Morch.

Les scenarios de grandes batailles monétaires et idéologiques seraient ainsi à jeter aux oubliettes. Que reste-t-il alors ? Le directeur exécutif d’ARK36 ose une prévision qui peut paraître osée pour la branche dure des cryptophiles, celle d’un monde où la croissance de la blockchain et des cryptomonnaies se nourrirait du déploiement des MNBC.

Frères et non ennemis, entonnons l’Ode la joie, mais pas tout de suite ! Mikkel Morch admet que cette mélodie du bonheur, rassemblant dans une même partition MNBC et cryptomonnaies, comporte néanmoins un bémol pour les stablecoins. Une monnaie numérique des banques centrales pourrait remettre en question la nécessité des stablecoins et influer ainsi sur leur demande.

Les cryptomonnaies n’auraient donc nullement besoin d’un parapluie pour se protéger d’une pluie diluvienne à venir de MNBC, avec plus de neuf banques centrales sur dix qui exploreraient aujourd’hui les monnaies numériques.

Les MNBC seront-elles lancées avant le prochain halving de Bitcoin ? Rien n’est moins sûr.. Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur PrimeXBT la plateforme pour trader les cryptos, mais aussi les matières premières et les devises (lien affilié). 

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour