Monnaie numérique de banque centrale – Israël continue ses expérimentations

Un pas – La Banque d’Israël continue ses recherches et ses expérimentations sur une monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Elle veut maintenant procéder au test d’une architecture, pour s’assurer de son niveau de sécurité.

MNBC en Israël : pour un shekel numérique sécurisé

La Banque d’Israël veut tester une monnaie numérique de banque centrale pour les particuliers. L’institution veut notamment étudier les problématiques de cybersécurité quant à l’émission d’une MNBC.

Elle coopère dans ce cadre, avec l’Autorité monétaire d’Hong Kong et le laboratoire d’innovation de la Banque des règlements internationaux.

Techniquement, le test veut analyser les implications d’un point de vue sécuritaire d’un modèle où les intermédiaires ne s’exposent pas à des risques financiers liés à la détention ou au transfert d’une MNBC.

Ce test permettra par la suite, de mettre en place des méthodes améliorant la résistance du système face aux cyberattaques.

En termes d’agenda, ce projet intitulé Sela devrait débuter au troisième trimestre 2022. Les résultats du test devraient quant à eux, être publiés d’ici la fin de l’année.

>> N’attendez pas les États, rejoignez les cryptos avec de l’avance ! Embarquez sur la plateforme de référence FTX (lien affilié) <<

Shekel numérique : prudence est mère de sûreté

Alors que la Banque d’Israël poursuit ses tests sur sa MNBC, elle avait cependant indiqué en mai 2022, qu’elle n’avait pris aucune décision définitive sur l’émission d’un shekel numérique.

L’institution continue ainsi de réfléchir sur sa monnaie numérique, sans se précipiter. Elle avait pourtant envisagé initialement de l’émettre, il y a cinq ans, en 2017.

Mais bien que l’émission d’un shekel numérique soit donc à ce stade encore incertaine, la MNBC bénéficie toutefois du soutien du public.

La Banque d’Israël avait en effet souligné, que les participants à la consultation publique sur cette MNBC, sont tous favorables à la poursuite des recherches sur ce projet.

En termes de chiffres, l’institution avait reçu 33 réponses, dont 17 provenant des fintechs, lors de cette consultation publique.

Et ces réponses semblaient s’accorder sur la nécessité d’une monnaie numérique pour encourager la concurrence sur les marchés des paiements. Les participants ont néanmoins émis des avis différents concernant la confidentialité d’une MNBC.

Sur cette question, certains souhaitent que le shekel numérique bénéficie d’un anonymat total comme le cash.

D’autres estiment cependant, que les règles de lutte contre le blanchiment d’argent doivent s’appliquer à la monnaie numérique. Ils affirment en outre que le shekel numérique devrait aussi contribuer à la lutte contre « l’économie souterraine ».

Le shekel numérique verra-t-il le jour dans les mois qui viennent ? Pour le moment, la Banque d’Israël fait partie de ces neufs banques centrales sur dix qui explorent les MNBC.

En attendant les cryptos d’État, pourquoi ne pas prendre une longueur d’avance et investir dans des projets solides ayant fait leurs preuves ?  Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’échange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour