DeFi : JP Morgan dévoile ses trades crypto sur Polygon et Aave

Comme un avant-goût … – C’est le propre des premières fois ! Elles nous marquent à jamais et nous laissent rêveurs, bouche bée devant le champ des possibles qui s’ouvre à nous. C’est un peu cette sensation que l’on éprouve aujourd’hui à la découverte de cette information inédite : l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) a mené le premier pilote industriel pour les actifs numériques et la finance décentralisée. Le tout, sous la supervision de grandes banques internationales qui s’intéressent de plus en plus à la tokénisation.

Les institutionnels se frottent à la tokenisation d’actifs

Les cryptomonnaies rebutent encore une large majorité de la population, qu’elle soit éduquée au système économique ou non. Les banquiers (centraux ou pas) freinent des quatre fers l’adoption toujours croissante de Bitcoin et Ethereum. En effet, l’attractivité des rendements et la rapidité de transactions sont autant de points qui mettent à mal le système actuel, obligé de s’adapter. Et de prendre le positif là où il se trouve.

Bien que les actifs cryptos possèdent plusieurs risques et limites, ils font émerger la question de la tokenisation de nos échanges. Une question à laquelle l’Autorité monétaire de Singapour tente d’y répondre. Et, le meilleur moyen, c’est de mettre les mains directement dans le cambouis.

Aave et Polygon dans l'échange d'obligation d'Etat
Le boss d’Aave salue le travail de ses équipes

La MAS a donc opéré, pour une première mondiale, la simulation de « change d’obligations d’Etat contre des pools de liquidités comprenant des obligations d’Etat de Singapour, obligations d’Etat du Japon, du yen japonais et du dollar de Singapour ».

>> Vos premiers bitcoins en quelques minutes ? Inscrivez-vous sur Binance (lien commercial) <<

C’est l’histoire de JPMorgan, Aave et l’Autorité monétaire de Singapour

Pas mal comme début de blague, non ? Sauf que cette fois, ce n’en est pas une. Le gendarme monétaire local vient de révéler cet échange d’une nature nouvelle sur son site. Singapour explore actuellement les possibilités de la DeFi et a mandaté JPMorgan, la DBS bank ainsi que SBI Digital pour effectuer ses transactions. Ces opérations ont lieu dans le cadre du projet « Guardian » ?

Et sur quelle blockchain me direz-vous ? Parce qu’il y a bien une chose qui ne transpire pas dans cette note officielle : l’infrastructure utilisée pour ces transferts. Nous plaiderons donc l’oubli de bonne foi de la part de la MAS, au moment de citer les protocoles DeFi Polygon et Aave qui a permis que cet échange se passe comme sur des roulettes. Ce qui est une superbe nouvelle pour l’écosystème dans son ensemble.

« Une transaction multidevises en « direct », impliquant des dépôts tokenisés en JPY et SGD a été menée avec succès. En outre, un exercice simulé a été réalisé impliquant l’achat et la vente d’obligations d’État symboliques ». 

Source

S’il y a peu de chance actuellement que nos cryptos chéries soit adoptées en l’état par toutes les corporations et les nations, il y a fort à parier qu’elles vont faire évoluer nos usages, nos façons actuelles de communiquer, consommer, vérifier en ligne. Un vaste champ des possibles, que l’on ose à peine rêver, après cette première fois déroulée sans accroc.

Pour vous, c’est décidé ! Pas besoin de tergiverser, vous dites « oui » aux cryptomonnaies ! Faites le plein de Bitcoin, d’Ether et autres tokens sur le plus grand exchange du monde. Courez vous inscrire sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur (lien commercial).

Jeff Makvs

Enfant d’internet, j’essaie de me coucher chaque soir moins bête que la veille, notamment en observant la blockchain et ses acteurs. Je me réjouis de partager mes découvertes dans cet écosystème fascinant et avant-gardiste dès que j’en ai l’occasion : avant j’écrivais dans mon journal, maintenant j’écris dans le vôtre !

Recevez un condensé d'information chaque jour