Vitalik Buterin Ethereum

Vitalik Buterin met en garde contre l’engouement autour de la DeFi

Trading du CoinTrading du Coin
3
(2)

La finance décentralisée (DeFi) est LE sujet phare de l’écosystème Ethereum depuis le début de l’année 2020. Le nombre de projets se multiplient et de plus en plus d’utilisateurs sont séduits par les rendements proposés. Cependant, Vitalik Buterin a tiré la sonnette d’alarme concernant les risques, point qui manque de transparence selon lui. 

Vitalik met en garde contre la DeFi

Dans un thread publié sur Twitter, le cofondateur du réseau Ethereum a exprimé sa pensée concernant les projets DeFi. Ainsi selon Buterin, la communauté a tendance à se concentrer sur la maximisation des intérêts plutôt que de se concentrer sur les risques sous-jacents.

« Honnêtement, je pense que nous mettons l’accent sur des choses tape-à-l’œil qui vous donnent goût aux taux d’intérêt élevés. Des taux d’intérêt nettement plus élevés que ceux que vous pouvez obtenir dans le cadre de la finance traditionnelle sont, par nature, soit des possibilités d’arbitrage temporaires, soit des risques non déclarés. »

Malgré les réactions plutôt mitigées dans les commentaires, Vitalik Buterin pointe du doigt un problème de taille. En effet, les protocoles DeFi ont déjà été à l’origine de larges pertes, qu’elles soient issues de hacks ou de problèmes plus « systémiques » comme :

Ainsi, selon Vitalik, le modèle vantant des hauts rendements sans éduquer les utilisateurs vis-à-vis des risques n’est pas durable.

« La finance décentralisée ne devrait pas avoir pour but d’optimiser le rendement. Nous devrions plutôt consolider et améliorer quelques éléments de base importants : les jetons synthétiques pour les fiats et quelques autres actifs majeurs (alias les stablecoins), les oracles (pour les marchés de prédiction, etc.), les DEX, la confidentialité… » a-t-il déclaré à ce sujet.

Un sujet déjà débattu

Évidemment, Vitalik Buterin n’est pas le premier à mettre en garde face à ce manque d’éducation autour des risques sous-jacent à la DeFi. Ainsi, Dan Matthew, CTO de PieDAO est du même avis et avait déclaré au moment du hack de dForce :

« Mon avis est qu’en tant qu’industrie, nous ne pouvons pas attendre des utilisateurs qu’ils comprennent pleinement les risques associés aux plateformes dans lesquelles ils placent leurs fonds. Nous devons mieux les avertir de ces risques et identifier de manière proactive les cas où ils ne tiennent pas compte de ces avertissements ».

L’éducation semble être un point primordial, surtout au regard de l’évolution de la DeFi et des similarités avec la croissance des ICO en 2017. Dans les deux cas, beaucoup de promesses, mais très peu de sensibilisation aux risques. Espérons que nous n’ayons pas à vivre un TheDAO v2 et que les éditeurs de protocoles prennent des mesures proactives pour protéger l’écosystème.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 3 / 5. Nombre de votes : 2

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici