Ethereum

Quand la FED prend Ethereum comme modèle pour la finance mondiale

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Le LIBOR, ou London Interbank Offered Rate est le taux d’intérêt de référence du marché monétaire interbancaire. Après de nombreuses manipulations (notamment lors de la crise de 2008), cet indice est appelé à être remplacé. Tenez-vous bien : la blockchain Ethereum (ETH) pourrait servir de support à son remplaçant, appelé AMERIBOR.

L’indice mondial des taux d’intérêt bientôt sur blockchain ?

Dans une publication parue le 3 juin, le journal Forbes met en lumière une déclaration de Jerome H. Powell, le président du conseil de la Réserve fédérale américaine (la FED).

Ce dernier témoignait devant une commission du Sénat américain, où il a été interrogé quant au remplacement du LIBOR. En effet, la manipulation de ce taux d’intérêt par des banquiers avait conduit à des milliards de dollars de pertes pour des municipalités aux États-Unis.

Parmi les plus sérieux candidats au remplacement du LIBOR, figure l’AMERIBOR (American Interbank Offered Rate). C’est le taux de référence créé par l’American Financial Exchange (AFX). Jerome Powell explique ainsi que l’AMERIBOR est un taux « tout à fait approprié » pour les banques qui se financent déjà par le biais de l’AFX.

L’AMERIBOR est même « la première initiative majeure de l’AFX en matière de blockchain » selon Richard Sandor, le président et directeur général d’AFX.

Des tokens ERC-721 d’Ethereum comme base de l’AMERIBOR

Le système de l’AMERIBOR est fondé sur la création de deux tokens pour chaque transaction de prêt. Ils répondent à la norme ERC-721, conçue sur Ethereum. Ces tokens sont non fongibles (ou NFT) car ils contiennent des informations spécifiques à une transaction, permettant de l’identifier de façon unique.

Toutefois, contrairement à la blockchain publique d’Ethereum, la blockchain de l’American Financial Exchange sera basé sur un consensus par preuve d’autorité (PoA). Dans ce type de consensus, un nombre limité de validateurs gèrent le réseau. Cela augmente d’autant sa centralisation.

« Nous avons beaucoup appris sur cette nouvelle technologie passionnante. Et nous pensons que la blockchain a le potentiel de transformer les marchés financiers. AFX s’engage à rester à la pointe de cette nouvelle technologie. » Richard Sandor, PDG d’AFX

AFX Blockchain Ethereum
Fonctionnement de la blockchain AFX, basée sur Ethereum – Source : American Financial Exchange

Bien que ce système soit compatible avec la blockchain d’Ethereum, et utilise le client Ethereum Parity, sa gouvernance en PoA permet à l’AFX de conserver la main en grande partie sur sa blockchain, qui est donc privée, et non publique.

Ces blockchains “domestiquées” n’ont plus grand chose à voir avec l’esprit des réseaux décentralisés de nos chères cryptomonnaies. Il n’en reste pas moins qu’elles utilisent les standards technologiques sous-jacents aux cryptos. Qu’on veuille l’admettre ou non, on peut bien parler d’adoption !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici