Akon dévoile les détails de sa curieuse cryptomonnaie

Trading du CoinTrading du Coin
4.4
(10)

I wanna love you, you already know – Après plusieurs années de rumeurs et de promotion, le chanteur de RnB d’origine sénégalaise Akon a finalement dévoilé le whitepaper du Akoin, en avant première par nos collègues de Coindesk. Cette cryptomonnaie qui vise à résoudre les nombreux problèmes rencontrés par les monnaies locales africaines. 

Une crypto faite pour le marché africain

Rappelons que selon Akon, l’Akoin (vous suivez ?) viserait à répondre à un besoin propre aux marchés émergents tels que le marché africain, comme l’explique le whitepaper :

« Le Akoin est conçu pour les entrepreneurs des économies émergentes d’Afrique et d’ailleurs. »

En effet, ces marchés disposent souvent de monnaies locales faibles et peu fiables, cela entraîne l’utilisation d’autres moyens de paiement comme les crédits mobiles dans de nombreux pays africains. Comme nous vous en parlions il y a quelques temps, les visées finales et réellement accessibles à ce projet restent fortement discutées.

Le livre blanc censé poser les bases de cette cryptomonnaie présente le Akoin comme un “utility token” devant permettre des échanges atomiquesatomic swaps – entre les cryptos, les monnaies fiat et les crédits mobiles – rien que ça, serait-on tentés de dire !

« Nous voulons donc utiliser ce même état d’esprit pour profiter de ce mécanisme en dehors de l’Afrique – afin que même lorsqu’ils quittent le continent, ils puissent utiliser tous leurs crédits et être réellement en mesure d’acheter des choses réelles. », a déclaré Akon. 

Akoin propulsé par le réseau Stellar

Le whitepaper nous en dit également plus sur la technologie utilisée. Ainsi, le Akoin serait propulsé par le réseau Stellar (XLM). Ce dernier prévoit évidemment – à la mode des plus fameuses ICO de 2017 et 2018 –  l’utilisation d’applications décentralisées, dont le développement serait soutenu financièrement par une fondation Akoin ad-hoc.

Le white paper évoque même des frais de 2,5% lors de l’utilisation de transactions privées, bien que les fondements techniques de ces dernières ne soient nullement détaillées.

Une distribution étonnante

La distribution des tokens est un point qui aura particulièrement attiré notre attention. En effet, 10% des tokens seront mis en vente au cours du deuxième quadrimestre de 2020 par le biais d’un EIO ( ou Exchange Initial Offering) en partenariat avec des plateformes “de premier choix”. On n’en attendait pas moins, même s’il faudra là aussi attendre pour d’hypothétiques détails.

Les 90% restant seront répartis de la manière suivante :

  • 5% pour les conseillers du projet,
  • 10% pour la core team et la fondation,
  • 15% pour un étonnant “Akoin Wallet Retail Exchange”,
  • 20% pour une “trésorerie”,
  • 30% seront placés dans un fonds, dont 2% seront distribués tous les mois pendant 48 mois.

Cette cryptomonnaie représente également la première étape dans la création d’une Akon City au Sénégal dont l’Akoin serait à terme la monnaie officielle. Rappelons évidemment que l’ensemble du projet reste pour le moment étonnant, et qu’il vaudra donc mieux rester prudent et le surveiller de loin.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.4 / 5. Nombre de votes : 10

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar