Au Salvador, les banquiers crient leur amour pour Bitcoin

Des banquiers crypto-enthousiastes – Une bonne partie des banquiers centraux restent hostiles à Bitcoin (BTC) et aux cryptomonnaies, surtout dans les pays occidentaux. Mais au sein des économies émergentes, les banquiers commencent à comprendre l’intérêt d’une monnaie déflationniste, façon or numérique. Le courageux Salvador leur a donc montré l’exemple.

Bitcoin s’invite au sommet international de l’inclusion financière au Salvador

Depuis le 16 mai 2022, des banquiers centraux et représentants d’autorités financières de 44 pays se réunissaient au Salvador. Parmi les discussions consacrées à l’inclusion financière, figurait bien sûr l’adoption de Bitcoin comme monnaie à cour légal dans le pays centraméricain. Cette adoption est survenue le 7 septembre 2021, avec l’entrée en vigueur de la Ley Bitcoin, votée quelques mois plus tôt.

Comme le rapporte notamment Cointelegraph, les banquiers – venus entre autres de pays comme le Paraguay, le Kenya, le Népal ou l’Égypte – se sont réunis le 19 mai à El Zonte, surnommé la « Bitcoin Beach » du Salvador.

Manifestement, une bonne part de ces grands argentiers de pays en développement étaient donc très enthousiastes pour l’invention de Satoshi Nakamoto. Dans le court extrait vidéo ci-dessous, on les entend ainsi crier « Bitcoin » tous en chœur !

En plus de cela, les banquiers ont également pu tester les achats en satoshis. Et ce, à la vitesse de l’éclair. Notamment grâce aux paiements via le Lightning Network de Bitcoin mis en place au Salvador.

Quand des banquiers centraux crient « Bitcoin ! » tous en chœur.

Cette réunion de banquiers de 44 pays où Bitcoin était à l’honneur doit ainsi provoquer des cauchemars au Fonds monétaire internationale (FMI). L’organisation supranationale fait, en effet, régulièrement tout son possible pour tordre le bras aux nations qui s’intéresseraient d’un peu trop près aux cryptomonnaies. Après diverses injonctions contre le Salvador, c’est plus récemment l’Argentine qui a fait les frais de ces menaces du FMI.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour