Ransomware : des « documents secrets » sur le 11 septembre 2001 menacés d’être dévoilés

Trading du CoinTrading du Coin

Cela fait déjà longtemps que le principe des ransomwares existe, consistant à prendre en otage des données, voire à bloquer un ordinateur ou un réseau d’ordinateurs (de banque, d’hôpital…). Le fait que les rançons soient demandées en cryptomonnaies est devenu… monnaie courante. Dans cette affaire, ce sont des données relatives aux évènements du 11 septembre 2001 qui sont menacées d’être divulguées au public.

C’est via un tweet sous le compte « thedarkoverlord » (compte suspendu depuis) que le groupe de hackers a menacé de révéler le contenu de « 18.000 documents secrets » relatifs à la destruction des tours jumelles du World Trade Center.

Capture d’écran du tweet de menace du groupe thedarkoverlord – Source : web.archive.org

Ces documents sensibles auraient été piratés depuis les banques de données privées de sociétés d’assurance mondiales telles que Lloyds of London et Hiscox Syndicates Ltd.

Les hackers de thedarkoverlord ont ainsi exigé une rançon (d’un montant non spécifié) en bitcoins (BTC) pour ne pas rendre les documents publics. Le groupe de pirates prétend que ces fichiers expliquent ce qui s’est réellement passé le 11 septembre 2001 et va jusqu’à dire que les documents révèlent qui sont les auteurs réels.

Quelques-uns de ces documents piratés ont été publiés pour tenter de souligner la gravité de leur contenu, ils contiennent des courriels, des lettres mentionnant la Federal Aviation Administration (FAA), la Transport Security Administration (TSA), plusieurs cabinets d’avocats, ainsi que des communications internes de Silverstein Properties, propriétaires du World Trade Center.

Exemple de document révélé pour inquiéter les personnes et parties impliquées – Source : web.archive.org

L’assureur Hiscox Syndicates a confirmé qu’un de ses cabinets avait bien été piraté, et que des documents liés à des litiges issus des évènements du 9/11 avaient été exposés.

D’après Motherboard, thedarkoverlord tenterait également de faire du chantage aux personnes qui pourraient être mentionnées dans les documents, et leur offrirait la possibilité d’effacer leur nom avant de divulguer ces informations, contre quelques bitcoins.

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

3 Commentaires

  1. Les cryptos-monnaies étant les vecteurs de transactions financières criminelles, il convient de ne surtout pas les stopper. Ce, afin que les gouvernements touchent leur part de bénéfices sur chaque transaction et que les crypto-criminels puissent continuer à opérer leur chantage à la rançon et être payés en bitcoins non-traçables.
    Gageons que tous les gouvernements du monde sauront protéger ces crypto-monnaies dans le respect et la promotion de leurs intérêts… On le voit deja.

    Ce systeme ne sert pas

  2. Franchement, ils ne seront pas payés, ça sent le bullshit cet article, en plus aucun commentaire critique dans la publication …
    On dirait du Gorafi tellement c’est décalé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.