Roger-Ver

Entretien avec Roger Ver : retour aux sources (1/3)

Trading du CoinTrading du Coin

Dans le cadre de mes vacances, je me suis rendu au Japon, c’est un long périple. Étant donné l’exclusivité géographique du lieu et la difficulté pour s’y rendre, le spectre du travail a eu raison de ma pensée. Je me suis dit que je ne pouvais y aller sans tenter de rencontrer des personnalités de la cryptosphère basées là-bas. J’ai toujours gardé en tête un fameux reportage France 2 sur les “millionnaires du Bitcoin“, il s’agit de l’unique rencontre des médias français avec Roger Ver. Je ne pouvais me satisfaire des quelques minutes de généralités proposées par la chaîne nationale : entretenant de la curiosité pour ce personnage, dont la controverse ne connaît pas de faiblesse, j’ai décidé d’aller le rencontrer pour en apprendre plus.

Roger a eu la sympathie d’accepter ma demande de discussion et de m’accueillir dans ses quartiers généraux, dans l’extrême centre de Tokyo, le 8 août 2018. Je me suis donc rendu au temple de bitcoin.com, sous une lourde pluie, coïncidence ou pas, les cieux étaient agités.

Trêve de narration chargée, je me suis retrouvé avec Mr Ver avec une heure devant moi pour débattre de ce qui m’enchantait. Je n’ai reçu aucun paiement de bitcoin.com pour réaliser ce contenu et les propos présentés ne sont que la retranscription directe, et sans censure des phrases échangées lors de la session.

Roger Ver
Roger Ver, fondateur de Bitcoin.com

Qui est Roger Ver ?

Roger Ver est un entrepreneur connu pour son implication et ses efforts de promotion de Bitcoin depuis ses premières heures. Il est né à San José (Californie) en 1979. Il est allé à l’université, mais l’a quitté au bout d’un an pour poursuivre ses ambitions entrepreneuriales. Il quitte les États-Unis pour le Japon en 2005 après avoir purgé une sentence de 10 mois de prison pour “vente illégale d’explosifs”. Il renonce à sa nationalité américaine en 2014 et devient citoyen de Saint-Kitts-et-Nevis. Ver ne reviendra dans son pays d’origine que deux années plus tard, l’obtention d’un visa ne lui étant pas facile avec ses antécédents. Il est connu pour ses positions libertaires et se revendique anarcho-capitaliste. Aujourd’hui, il se consacre à l’expansion d’un fork de Bitcoin, Bitcoin Cash, ce qui provoque d’ailleurs la colère de nombreuses personnes du milieu crypto.

La découverte de Bitcoin

À quand remonte ta première implication dans Bitcoin ?

Très honnêtement, je pense qu’il est possible de répondre de plusieurs façons à cette question. Je préfère te dire que mon intérêt pour Bitcoin a commencé à la fin des années 90, en me gavant de bouquins de science-fiction décrivant un monde où l’Internet était opérationnel, et sur lequel il était possible d’utiliser une sorte de “cash virtuel” accessible à tous, ce même cash bien sûr ne pouvait être ni saisi ou surveillé par quelconque autorité, offrant ainsi des possibilités nouvelles aux utilisateurs de celui-ci. Je me rappelle être vraiment excité à propos d’une telle solution, néanmoins le contexte et l’époque ne permettaient pas encore la mise en place de quelque chose s’y apparentant, ce n’était que de la science-fiction, mais j’entretenais l’idée que cela arriverait tôt ou tard. Et puis une décennie après (grosso modo), Bitcoin fit son apparition. Je ne vous cache pas l’enthousiasme de ma réaction, quand j’ai eu vent de la sortie de Bitcoin. Nous y sommes enfin, le fameux cash décrit dans mes vieux livres est enfin arrivé ! Donc pour conclure cette réponse, je pense que l’on peut dire que mon intérêt pour les cryptodevises remonte aux années 90.

Les années 90, c’est une réponse bien surprenante !

Tu es connu comme étant l’un des premiers investisseurs dans Bitcoin. Tu possèdes d’ailleurs le nom de domaine Bitcoin.com depuis 2014. Qu’est-ce qui t’as poussé à acheter et garder du Bitcoin en 2011 ?

Bitcoin BTCEn plus de lire tous ces livres de science-fiction, j’étais assez érudit en sciences informatiques et en économie générale. En ayant des notions sommaires en économie, on sait que la valeur des choses est régie universellement par la loi de l’offre et de la demande. Je savais que la quantité de Bitcoin est limitée à 21 millions et que la demande pour ce dernier ne pouvait qu’augmenter dans les années à venir, étant donné le potentiel sous-considéré de Bitcoin à l’époque. Bitcoin fonctionnait parfaitement comme devise et commençait progressivement à nourrir une économie croissante, qu’est celle du Darknet.

J’ai su qu’à partir du moment où de plus en plus de gens commencaient à utiliser Bitcoin comme devise, le prix allait augmenter. Ma stratégie était du coup, d’acheter un maximum de bitcoins, et d’utiliser mes fonds propres pour investir dans des projets et des solutions, visant à favoriser l’adoption de Bitcoin par les gens.BitcoinCash BCH

Nous y voilà aujourd’hui, Bitcoin est devenue une monnaie internationale au volume gigantesque. Avec un espoir solide, j’espère que bientôt nous en arriverons au stade où BCH connaîtra une utilisation directement comparable à celle de BTC. Je suis bien heureux de faire cette référence, j’étais très confiant sur la capacité de Bitcoin à grandir en 2011 et le suis tout autant sur le fait que BCH va voir son adoption progresser à une cadence plus soutenue que BTC dans le futur, pour éventuellement le supplanter. J’ai du coup vendu la majorité de mes BTC, pour acheter plus de BCH, au moment de ton arrivée dans nos bureaux aujourd’hui, je m’apprêtais tout justement à vendre une quantité importante de BTC pour acheter du BCH.

Clairement, tu t’es totalement engagé et tu as pris le parti de BCH, qui je le rappelle est un fork de BTC, c’est bien ça ?

Exactement, et ce, de la même manière que j’ai embrassé Bitcoin Core en 2011, période où la majorité des gens riaient de cette devise et la considéraient comme futile. Aujourd’hui je reçois les mêmes remarques et piques avec plus de véhémence quant à BCH, mais je l’accepte très bien. Le temps donnera raison au plus sage, les gens s’exprimant par l’insulte, et par leurs opinions négatives, faisaient très probablement partie de ceux s’étant trompés sur BTC en 2011; il est fort probable qu’ils aient de nouveau tort pour BCH.

Très bien, je respecte cette position. Donc tu as fais transition de BTC vers BCH, cette devise étant selon toi la plus prometteuse des deux, c’est la chose à retenir, n’est-ce pas ?

Grossièrement c’est ça, mais je ne pense pas que l’on puisse parler de transition ici. Permet-moi d’ajouter quelques lignes là dessus. Je ne pense pas être passé d’une chose à une autre. Pour moi le Bitcoin d’aujourd’hui, n’est pas celui que j’ai connu en 2011, 2012 etc. Bitcoin Cash se rapproche maintenant le plus de l’expérience Bitcoin qui m’a séduit en 2011. La subtilité étant que je n’ai pas fait de transition vers quoique ce soit, mais c’est plutôt Bitcoin qui est passé à une autre condition…

Maintenant que nous en savons plus sur toi, je souhaiterais parler de MemoryDealers, ton ancienne entreprise avec laquelle tu distribuais du matériel informatique. Est-ce que tu permettais à tes clients de régler leurs achats en BTC ?

Il s’agissait du premier magasin avéré et légitimement établi au monde à accepter Bitcoin . Cela remonte à février 2011, je m’en rappelle comme si c’était hier, j’avais loué un grand panneau publicitaire dans la Silicon Valley indiquant que nous acceptions le bitcoin. La réaction médiatique fut conséquente, ça a fait la une des presses du monde entier car il s’agissait d’une première pour la devise. Les gens étaient pris de surprise, malgré tout je n’avais pas vraiment reçu de paiements en BTC au début.

Bitcoin 1stNéanmoins, quelques temps après, j’ai utilisé ma boîte MemoryDealers et quelques autres entreprises que je possédais pour lancer bitcoinstore.com. Je ne sais pas si tu en as entendu parler, mais beaucoup de possesseurs de Bitcoin ont utilisé ce site pour acheter du matériel électronique, ça a mieux fonctionné que l’histoire précédente, je te le garantis. C’était en 2012 à l’époque où un bitcoin s’échangeait à 4 dollars, et où personnes influentes et médias scandaient qu’il était impossible d’acheter quoique ce soit en bitcoin. bitcoinstore.com a enregistré plus de 500000 utilisateurs, et les produits high-tech sur la plateforme étaient la plupart du temps moins chers que sur Amazon. L’argument comme quoi Bitcoin ne permettait aucun achat était invalidé.

Grâce à la plateforme, il était possible d’acheter un large éventail de produits à des prix extrêmement compétitifs en bitcoin, ça a permis de faire taire pas mal de bouches. Très brièvement après, des grands sites de distribution de matériel informatique, comme Newegg, Dell, Overstock ou Microsoft ont suivi et commencé à accepter BTC, confortés par les résultats positifs de bitcoinstore.com. Globalement, le site a contribué à l’adoption de Bitcoin à grande échelle (mainstream), et donc à en faire la devise qu’elle est aujourd’hui. Je pense qu’un grand nombre de personnes qui ont découvert Bitcoin après cette période ne sont pas conscients du rôle capital que bitcoinstore.com a joué en 2012 dans la démocratisation de Bitcoin.

C’est indéniable, je vois difficilement comment cela n’aurait pas pu contribuer au progrès de l’utilisation de Bitcoin. Roger, tu es aussi connu sous le nom de “Bitcoin Jesus”, tu as donné une quantité hallucinante de bitcoins à bon nombre de gens, je ne vais pas t’interroger sur la quantité, tu as dû y avoir droit assez souvent. Ces distributions de bitcoins à tout va s’inscrivent dans ta démarche visant à rendre Bitcoin plus connu et adopté. Aujourd’hui, es-tu pour l’essor des autres cryptodevises en dehors de BCH ?

Très simplement, je suis en faveur de tout ce qui est fonctionnel, un point c’est tout. Que ce soit Dash, Monero ou autre, tant que ça marche, que c’est décentralisé, accessible à tous et résistant à la censure : j’en suis fan ! Peu importe le nom ! Hélas, je suis triste d’avoir à dire ça, mais BTC n’est plus aussi performant que BCH aujourd’hui. C’est d’ailleurs pour cela que les salaires à bitcoin.com, et ce depuis l’année dernière, sont désormais versés en BCH, les frais étant plus faibles sur la seconde plateforme.

La suite ici.

Sources : Bitcoin.com ; Youtube || Images from Shutterstock

PARTAGER
Sami
Fervent passionné de devises numériques, et même des plus louches! Je noie mon temps, sur le net à analyser des projets de toutes natures et à brasser un maximum d'actualité sous plusieurs langues . Il m'arrive parfois d'écrire, faisant de mon mieux pour publier le moins d'inepties possible, bien entendu. A bientôt dans la crypto ! contact : [email protected]

2 Commentaires

  1. Au moins ce gars il se décarcasse pour vendre ses petits pains ! Pas comme tous les nains planqués derrière leurs ordinateurs … ils vont encore nous faire le coup du fork BCH dans quelques semaines donc = X3 fois sa fortune décuplée :-0 pas cons les gars …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.