China FUD : vers une interdiction des fermes de minage ?

Trading du CoinTrading du Coin

Alors que les autorités chinoises ont déjà banni les crypto-exchanges et interdit les ICO (et les STO plus récemment), c’est le mining de cryptoactifs qui pourrait subir de nouvelles (tentatives) d’interdictions. Le jeu du chat et de la souris continue de s’intensifier.

La ritournelle de l’interdiction hypocrite

Illustration récente : alors que le trading de cryptomonnaies a officiellement été interdit dans le pays, les investisseurs chinois n’hésitent pas à passer outre, quitte à payer une prime sur leurs transactions OTC (de gré à gré) pour se procurer les précieuses cryptos.

Mais l’hypocrisie de la république au parti unique ne s’arrêtera pas là, dans sa course à l’interdiction : depuis quelques années déjà, il était également question d’interdire et bannir le minage de cryptomonnaies en Chine.

La Commission Nationale du Développement et de la Réforme du pays vient justement de publier une proposition de liste des activités industrielles à faire disparaître, et le crypto-mining en fait partie. La classique rengaine écologique – consommation électrique et pollution – sert de prétexte à cette nouvelle menace.

Le public chinois a jusqu’au 7 mai pour faire connaître son avis (poliment si possible !) sur cette proposition, avant que la commission ne prenne une décision finale.

« Le minage de bitcoins est une grande industrie qui peut transformer l’excédent d’eau au Sichuan et au Yunnan en dollars, sans pollution, et l’exportation de bitcoins peut augmenter les revenus en devises étrangères du pays. De plus, l’exploitation minière des cryptos pourrait créer beaucoup d’emplois (…) ainsi que l’augmentation des revenus dans ces régions de minage, où la pauvreté est très élevée » Jiang Zhuo’er, CEO de BTC.top (mining pool du Bitcoin)

Quand bien même : serait-ce une si mauvaise chose ?

Parmi les choses reprochées à Bitcoin, figure sans nul doute le problème de centralisation de son minage : en Chine justement ! Et c’est d’ailleurs valable pour un bon nombre des cryptos en Proof-of-Work (PoW), les mining pools chinoises dominent souvent le hashrate, ce qui ne dit pas grand-chose sur leur pouvoir réel sur Bitcoin.

Les principaux fabricants de machines de minage spécialisées (ASIC) étant chinois – Bitmain et Canaan – il est assez logique que les fermes de mining aient fleuri dans le pays.

Cryptomineur (non chinois) réalisant la possible disparition de plus des trois quarts de la concurrence !

Moins de centralisation, comment le Peuple du Bitcoin ne pourrait pas acclamer une telle bonne nouvelle :  bannissez, messieurs du gouvernement chinois, cela en fera plus pour les autres !

Toujours dans la fuite en avant du jeu du chat et de la souris, un certain nombre de fermes de minage chinoises se sont déjà tout simplement délocalisées ailleurs (au Canada notamment).

En attendant pour l’instant, comme nous pouvons le voir dans le graphique des cours du BTC ci-dessous, la réaction du marché à cette nouvelle, semble être « cela m’en touche une sans faire bouger l’autre » (pour reprendre l’expression de Jacques Chirac).

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici