cryptodad-cftc-chairman-giancarlo-evangeliste-1

Le président de la CFTC voit l’apogée de Bitcoin et des cryptos pour 2028

Trading du CoinTrading du Coin

Avec la Security & Exchange Commission (s’occupant des « securities »/titres financiers), la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) est l’autre grand régulateur financier américain, spécialisé dans les contrats à terme sur les « commodities » (marchandises/matières premières). Le président du CFTC a tenu des propos plutôt optimistes pour l’avenir des cryptomonnaies.

C’est lors d’une interview auprès d’un journaliste de CNBC, que Christopher Giancarlo président du CFTC – a tenu ces propos favorables au devenir des cryptos, en affirmant qu’elles avaient un fort potentiel de développement, notamment dans les nombreux pays où la monnaie nationale peine à conserver sa valeur (on en a d’ailleurs vu un exemple récemment avec l’effondrement de la livre turque).

Plus précisément interrogé sur l’avenir du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies, Christopher Giancarlo a déclaré à CNBC :

Christopher Giancarlo régulation cryptos
@giancarloCFTC

« Personnellement, je pense que les cryptomonnaies sont là pour rester. Je pense qu’il y a un avenir pour elles. Je ne suis pas sûr qu’elles parviennent à rivaliser avec le dollar ou d’autres monnaies fortes, mais il y a toute une partie du monde qui a vraiment faim de devises fonctionnelles qu’ils ne peuvent pas trouver dans leur monnaie locale.

Il y a 140 pays dans le monde, chacun d’entre eux ayant une monnaie. Les deux tiers [de ces monnaies locales] ne valent probablement pas le polymère ou le papier sur lequel ils sont écrits, et ces régions du monde utilisent des devises fortes [à la place]. Bitcoin ou une autre cryptomonnaie peut résoudre certains de ces problèmes ».

D’après Bitcoinist, le président de la CFTC voit ainsi le bitcoin et d’autres cryptos aider la majorité des pays du monde, mais sous une dizaine d’années. Ce qui nous amènerait à l’horizon 2028 pour voir les cryptos permettre d’échapper à ces monnaies fiduciaires (« fiat ») qui ne méritent pas la confiance que les citoyens sont censés leur accorder (monnaie « fiduciaire » signifiant monnaie de confiance, en théorie).

Christopher Giancarlo avait déjà précisé en septembre concernant la « révolution numérique » des cryptomonnaies, que même s’il fallait être ferme contre les fraudes et manipulations, il ne fallait pas freiner l’innovation dans ce domaine. On en voit ici un peu plus de sa vision optimiste sur les cryptos, ce qui démontre un véritable changement de point de vue des autorités, et ce en à peine quelques années.

Sources : CNBC ; Invest In Blockchain ; Bitcoinist || Images from Shutterstock

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
LAGUERRE NICOLAS
Invité
LAGUERRE NICOLAS

Il y a 194 pays dans le monde et non 140.