Bill-Harris bitcoin

Pour l’ancien CEO de Paypal, “Bitcoin est un pump and dump géant”

Bill Harris, un des anciens PDG de Paypal, partage ses arguments qui qualifient Bitcoin de scam. Aujourd’hui reconverti essentiellement dans les fintechs (technologies financières), il démantèle en plusieurs points les promesses données par la cryptomonnaie.

Bill Harris aura consacré un article entier à sa vision de Bitcoin. Pour lui, la cryptomonnaie créée par Satoshi Nakamoto n’est rien d’autre qu’une arnaque, permise grâce aux opérations de gonflage et de largage (pump-and-dump scheme). En clair, le bitcoin n’aurait aucune valeur.

Trois points d’attaques

Bill Harris mentionne trois points essentiels qui appuient son affirmation.

  • « Moyen de paiement » : d’abord, Bitcoin ne peut pas être un moyen de paiement car « il n’est accepté nulle part ». Même dans le cas où elle serait acceptée, il ajoute que la fluctuation extrême des cours de la cryptomonnaie empêchera son utilisation.
  • « Valeur de réserve » : dans un deuxième point, Bill Harris met en avant l’incompatibilité du bitcoin à répondre aux critères de valeur de réserve, dont fait preuve l’or par exemple.
  • « Valeur intrinsèque » : enfin, en reprenant la “théorie d’un plus grand idiot” utilisée par Bill Gates pour Bitcoin, Harris pointe le manque de valeur intrinsèque de la cryptomonnaie. Elle ne prendrait de la valeur que si le prochain acheteur lui donne un prix supérieur.

piratage_hacking_securite-1

Criminalité et limites du bitcoin

Pour continuer, Harris ne voit en Bitcoin qu’une utilité criminelle. En effet, grâce à son côté anonyme, le bitcoin serait un outil optimal pour les transactions des criminels, telles que les achats d’objets ou de services sur le Darkweb, ou encore, pour répondre à des demandes de rançons.

Ransomware-bitcoin

Dans une énième argumentation, il revient sur la technologie limitée de Bitcoin pour effectuer des transactions, comparée à celle offerte par les solutions traditionnelles comme MasterCard – 38 000 transactions par seconde pour MasterCard contre 5 transactions pour Bitcoin. Pour finir, il met en avant le gaspillage des ressources naturelles causées par le minage, opérations effectuées pour obtenir une chose sans valeur.

La connaissance limitée de Bill Harris sur Bitcoin

Cependant, ces quelques lignes suffisent pour démontrer la mauvaise connaissance du sujet de la part de l’auteur.

BitcoinPour revenir aux trois points établis par Bill Harris, Bitcoin a en effet peu d’adoption dans le secteur du commerce, pour l’instant. Mais comme toute technologie, une certaine période est nécessaire pour qu’elle soit d’abord comprise avant d’être démocratisée. De même, par analogie avec les actions émises sur les marchés boursiers, une nouvelle introduction au public reflète généralement d’importantes fluctuations. Malgré tout, si on compare le bitcoin à une autre valeur de réserve comme l’or, la variation de son cours n’est pas si importante : – 2,30% pour l’or contre + 6,60% pour le bitcoin sur un mois. Quant à son dernier point, Bitcoin n’a certes pas de fonction productive mais comme toute autre monnaie, il ne prend de la valeur que par la confiance que l’on lui apporte : le dollar pour la Banque Américaine, l’euro pour la Banque Centrale Européenne par exemple.

Bitcoin-org-new-design

Nous pourrions continuer à décortiquer la suite de son article mais un ultime exemple illustre bien la méconnaissance de Bill Harris sur le sujet. Au sujet des transferts de valeur, Bill Harris racontait – certainement via une expérience passée – qu’une transaction de 100 dollars faite sur une plateforme d’échange lui aurait coûté 6 dollars, pour un transfert qui aurait duré plus d’une heure. Un transfert entre deux personnes est évidemment plus pratique hors plateforme, à travers les portefeuilles électroniques, qui s’appuient aujourd’hui sur SegWit, ce qui permet une réduction conséquente des frais, tout en allégeant la blockchain pour des transactions plus rapides.

Sources : Cryptovest || image from Shutterstock.com

Restez connecte a l'actualite
Qui d'autre veut recevoir un résumé de l'actualité des dernières 24h chaque matin ?
PARTAGER
Vincent
Vivant en Chine depuis 7 ans, j’ai découvert les cryptos dans un univers fermé, mais là où tout est possible. Amateur presque fanatique de cette monnaie révolutionnaire, je cherche à vous partager le récit de mon exploration quotidienne dans ce nouveau monde numérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici