Bitcoin confiné d’office – Tellement de transactions en attente … qu’elles disparaissent !

On se croirait en 2017 Si la cryptosphère commence à être habituée à la saturation du réseau Ethereum, avec ses frais de gas exorbitants, Bitcoin pourrait bien nous jouer ce mauvais tour, lui aussi. Bien que son mécanisme soit différent, certaines transactions aux frais trop bas ne passent plus.

La validation des transactions Bitcoin : une mécanique de précision

Dans le processus de validation des transactions sur le réseau Bitcoin (BTC), les mempools joue le rôle de mémoire tampon. Dans le consensus par Preuve de travail (PoW), un mempool effectue une sorte de pré-tri entre l’arrivée des transactions et leur traitement par les mineurs.

Sur la blockchain de Bitcoin, chaque nœud complet (full node) a sa propre mempool, constituée des transactions qui l’ont atteinte après propagation sur le réseau.

Les transactions qui ont des frais vraiment trop bas (exprimés en satoshi par octet ou Sat/B) ne sont pas retenues par le mempool et/ou ne sont pas sélectionnées à terme par un mineur de bloc. Ces transactions se retrouvent ainsi rejetées. Il faut alors les resoumettre avec des frais plus conséquents, un peu comme augmenter le prix du gas (en Gwei) sur Ethereum.

Le code de Bitcoin est très bien conçu. Il adapte automatiquement, et de façon dynamique, les frais minimaux des clients bitcoin core, pour ne plus prendre en compte les transactions soumises avec des frais en dessous de ce seuil adaptatif.

Vers une nouvelle augmentation des frais de transaction sur Bitcoin ?

Le réseau Bitcoin semble de nouveau être victime de son succès, comme au plus fou de la dernière bulle spéculative, qui avait mené le BTC à 20 000 dollars. Un grand nombre de transactions non confirmées viennent de se produire ces derniers jours, en raison du mécanisme expliqué ci-dessus.

Comme on peut le voir ci-dessous, sur le décompte des transactions non confirmées, proposé par Blochain.com, il y a eu plus de 142 000 transactions non validées sur la seule journée du 28 octobre 2020. C’est non seulement un record annuel, mais il faut même remonter jusqu’à fin 2017 pour trouver des chiffres similaires ou supérieurs – notamment 180 000 transactions non confirmés en décembre 2017.

Les nœuds Bitcoin core avec les paramètres par défaut ont ainsi commencé à augmenter les frais minimum de mempool à 1536 satoshis. Les transactions avec des frais inférieurs à 1,5 sat/B sont purgées du réseau sans être prises en compte.

Cela rend, par conséquent, les coûts de transaction plus élevés de manière générale. On peut d’ailleurs le constater sur cet autre graphique du site Jochen-Hoenicke. Même des transactions de l’ordre de 150 Sat/B (en dégradés de rouge) ont parfois du mal à passer ces derniers jours.

Si les cours du BTC continue à s’apprécier de façon trop rapide, l’engouement créé risque à nouveau d’obliger à de coûteuses transactions pour espérer que ces dernières soient validées sur le réseau. Le Lightning Network étant encore très expérimental, la saturation guette à nouveau Bitcoin.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour