Bitcoin de taille à faire trembler l’économie US ? La FED et la SEC en état d’alerte

Passer de « ridicule » à effrayant – Fini le temps de négliger et dénigrer Bitcoin (BTC), il est désormais devenu le sujet majeur de préoccupation des banquiers et politiques de ce monde. Le Pentagone US veut en étudier « les menaces », l’Union européenne veut s’en protéger avec le carcan de la Loi MiCA. Cette fois, c’est la Réserve fédérale (Fed) et la Securities and Exchange Commission (SEC) qui expriment leurs vives inquiétudes pour cette problématique concurrence du dollar.

Bitcoin : « du vent inutile » devenu un « risque systémique » pour les USA

La finance et l’économie anglaise n’ont pas eu besoin de Bitcoin pour être fortement déstabilisées. Au point d’obliger une énième impression monétaire (en toute urgence) de la Banque d’Angleterre pour sauver les fonds de pension. Pourtant, les cryptomonnaies semblent curieusement être l’ennemi N°1 des banquiers centraux et régulateurs financiers de la planète.

Aux États-Unis, au lieu de parler des multiples interventions néfastes des banques centrales, c’est donc Bitcoin et les cryptos qui se sont invités à la table d’une réunion du Financial Stability Oversight Council (FSOC, Conseil de surveillance de la stabilité financière).

Présidé par la Secrétaire au Trésor US, Janet Yellen, ce gratin de banquiers et de régulateurs américains s’est employé à dire que Bitcoin et les crypto-actifs seraient une grande menace pour la stabilité financière du plus riche pays de la planète.

« Si les interconnexions [des cryptos] avec le système financier traditionnel, ou leur taille globale devaient croître (…) et si cette croissance devait se produire sans être associée à une réglementation appropriée (…), les actifs numériques pourraient représenter un risque systémique. »

Jonathan Rose, économiste et conseiller de la Banque de la Réserve fédérale de Chicago.
Les banquiers US sont pessimistes face à l'effet de Bitcoin sur l'économie américaine.
Les banquiers US voient en Bitcoin une menace pour la stabilité économique du pays.

>> Un bonus de 20$ en USDT, ça vous tente ? Inscrivez-vous vite sur Bitget et faites un premier trade (lien commercial) <<

Ils ne comprennent pas pourquoi Nakamoto n’a pas fait confiance aux banquiers

Plus amusant, le président de Securities and Exchange Commission, également présent au meeting du FSOC, a critiqué… Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin !

En effet, Gary Gensler s’est lamenté que le fondateur anonyme du secteur des cryptomonnaies ait eu des soupçons d’incompétence et/ou de malveillance de la part des banquiers centraux.

«  (…) Bitcoin a été proposé il y a 14 ans ce mois-ci. Via une liste de diffusion Cypherpunk. C’était le soir d’Halloween, en 2008, en pleine crise financière. Satoshi Nakamoto parlait d’un nouveau moyen de transférer de la valeur sur Internet, sans intermédiaire central. Nakamoto – nous ne savons toujours pas qui il, elle ou ils étai(en)t – n’avait pas confiance dans le secteur financier, supervisé par des gens comme nous, assis autour de cette table. »

Gary Gensler, président de la SEC

Et quand on voit que le monde est à nouveau au bord d’une catastrophe économique d’ampleur, on comprend bien pourquoi. Car accuser le conflit en Ukraine est bien facile et pratique, mais les racines du mal sont profondes, et bien antérieures à la guerre.

Ce sont bel et bien les innombrables impressions monétaires des banques centrales, réalisées depuis 2008, qui ont fini par provoquer des taux d’inflation gigantesques. Inflation qui, soit étranglera les ménages, soit provoquera indirectement le krach des marchés financiers. Cela, à cause des hausses de taux agressives des banquiers centraux pour la combattre. En créant Bitcoin, Nakamoto avait compris qu’on est perdant à tous les coups avec les monnaies fiduciaires de ces gens-là.

Les marchés financiers menacent-ils de s’effondrer ? Faites le choix des valeurs sûres, Bitcoin et Ethereum ! Inscrivez-vous sur Bitget et profitez d’un cadeau de 20$ en USDT dès votre premier trade ! Offre à durée limitée, réservée aux 1000 premiers inscrits (lien commercial, voir conditions sur le site officiel).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour