Bitcoin accepté – La Namibie autorise les paiements en BTC et en cryptomonnaies

Windhoek fait un petit pas vers la crypto – Alors que sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC) est toujours dans les cartons, la Banque de Namibie vient d’émettre un avis plutôt favorable à l’utilisation des cryptomonnaies. Bordé de multiples recommandations, avertissements et mises en garde, ce petit « oui » à la crypto à tout de même le mérite d’exister dans un paysage bancaire international peu enclin à encourager l’usage des monnaies décentralisées. Direction l’Afrique australe pour faire le point.

Un petit « oui » de la Banque de Namibie pour Bitcoin & Co

Le 22 septembre dernier, la Bank of Namibia (BON) a organisé une journée de réflexion sur le thème : « les monnaies numériques de banque centrale et les actifs virtuels ». À l’issue de ce tour de table, le responsable de la communication et des relations internationales – Kazembire Zemburuka – a publié une note de synthèse. Les conclusions font la part belle aux MNBC mais laisse la porte entrouverte aux cryptomonnaies décentralisées.

Une des annonces de la BON est le placement des « actifs virtuels et des fournisseurs d’actifs virtuels dans le cadre règlementaire des innovations et de la FinTech ». Le tout relevant de l’Autorité de Supervision des Institutions Financières en Namibie (NAMFISA). Elle pourra apporter en temps voulu « des modifications aux lois et règlements en vigueur » en concertation avec la BON. Mais, la déclaration qui a fait le plus de bruit est à propos des monnaies « telles que Bitcoin » :

« Bien que toujours pas légalement reconnues, les détaillants et les revendeurs peuvent prendre de l’argent sous cette forme s’ils sont disposés à participer à de tels échanges.»

La Banque de Namibie creuse les différentes innovations actuellement présentes sur le marché des paiements. Les cryptomonnaies décentralisées mais aussi et surtout les monnaies numériques de banque centrale qui ont la préférence du gouverneur.
Annonce de l’évènement organisé par la Bank of Namibia – Source : Twitter

>> Inscrivez-vous vite sur Bitget et faites un premier trade pour obtenir 20$ de bonus en USDT (lien commercial) <<

Une monnaie numérique de banque centrale dans les cartons

Le gouverneur de la BON – Johannes Gawaxab – n’a pourtant jamais caché sa frilosité à l’égard des monnaies « telles que Bitcoin ». Il avait déclaré l’année dernière à ce sujet que la banque « ne reconnaît pas, ne soutient pas et ne recommande pas la possession, l’utilisation et le commerce de cryptomonnaies par le public ». En finissant son intervention par un avertissement clair : « il n’y aura aucun recours légal en cas de perte d’argent ».

Mais il faut croire que certains arguments ont su le convaincre. Il reconnait maintenant que « l’avenir de l’argent est à un point d’inflexion ». Ainsi, l’institution a conscience que plusieurs  » sont en cours actuellement à propos de la « régulation des monnaies mais aussi de leur souveraineté ». En bon banquier qui se respecte, Johannes Gawaxab ne cache pas sa préférence pour une MNBC :

« Si les MNBC sont explorées et mises en œuvre avec le soin et la prudence nécessaires, elles pourraient présenter un immense avantage potentiel pour un moyen de paiement plus stable, plus sûr, plus largement disponible et moins cher que les formes privées de monnaie numérique.»

Difficile de lui reprocher de prêcher pour sa paroisse ! D’autant plus que la Banque a reconnu ne pas vouloir « se précipiter pour sa MNBC. Elle a d’ailleurs précisé qu’elle travaillait actuellement à un document de travail pour la fin du mois d’octobre. En attendant, sa population peut utiliser d’autres monnaies numériques, mais à ses risques et périls. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne manquent pas dans le monde pas toujours merveilleux des cryptos.

De l’argent facile sans risquer la prison ? Inscrivez-vous dès maintenant sur Bitget et effectuez un premier trade. Vous recevrez alors 20$ de bonus en USDT ! Offre à durée limitée, réservée aux 1000 premiers inscrits (lien commercial, voir conditions sur le site officiel).

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour