Une Tesla pour miner des cryptomonnaies ?

Trading du CoinTrading du Coin

Après les rigs de samsung composés de 40 galaxy S vous pensiez avoir tout vu ? Ne sous-estimez pas l’imagination fertile des mineurs, et de ceux qui possèdent des Tesla. La Tesla Inc est une entreprise de voiture électrique de luxe révolutionnaire, qui a été montée par Elon Musk (qui a récemment démenti être Satoshi Nakamoto). Un de ses utilisateurs a utilisé le véhicule… pour miner des cryptomonnaies !

De la blague à la réalité

L’idée part d’une blague postée sur le groupe facebook “Tesla Owner Worldwide”. Un utilisateur plaisante et suggère que l’électricité gratuite des “superchargeurs” de Tesla pourrait être détournée pour miner des cryptomonnaies. Les superchargeurs sont les bornes installées par Tesla à travers le monde qui permettent aux voitures de la marque d’être rechargées. Un membre a pris cette réflexion au sérieux et a construit un rig dans le coffre de son véhicule :

Sur la photo le rig est incomplet. On remarque 4 cartes mères, 4 blocs d’alimentations et le nécessaires pour brancher 4×4 cartes graphiques, qui sont manquantes.

Objectif : amortir son investissement

Les Teslas sont des véhicules haut de gammes particulièrement performants. Pour acheter le model S de la gamme, il vous faudra débourser au moins 90 000 €. Ainsi, miner pourrait peut-être être une solution pour amortir son investissement. Mais quid de la consommation électrique ? Cette problématique n’en est pas une pour ceux ayant acheté leur véhicule avant janvier 2017, car ils font parti d’un programme leur fournissant de l’électricité gratuite et illimité pour leur Tesla. Ceux ayant acheté après janvier ne bénéficient “que” de 400 kW d’électricité gratuite par an.

Le système présenté ci-dessus consommerait 2 800 W/h si l’on ajoutait les 16 GPUs manquant. Rien du tout comparé à la puissance électrique que doit demander un véhicule aussi performant qu’une Tesla ? Et bien détrompez-vous, l’énergie consommée par ce rig pendant 1 jour et demi est l’équivalent de 7 jours de consommation ! Pas sûr donc que ce soit rentable, surtout si à l’électricité, vous ajoutez l’usure engendrée par la surexploitation du système électrique.

Une idée rentable ?

L’installation affichée pourrait permettre de miner 0.05 éthers par jour, soit 1.5 eth par mois. Au prix actuel de l’éther cela représente un gain d’à peu près 675 $ par mois. Bonne nouvelle, c’est approximativement le loyer mensuel que coûte une Tesla Model S. La bidouille serait donc rentable pour ceux bénéficiant d’une électricité gratuite.

Cependant, ne comptez pas sur ce bricolage pour bénéficier d’une Tesla à prix réduit, voir gratuite. Les rigs émettent tellement de chaleur que leur utilisation continue parait difficile, voire impossible dans un environnement si confiné, à moins de mettre la climatisation à fond, augmentant encore un peu plus la consommation électrique. De plus, les rigs sont réputés pour leur instabilité, même quand ils sont sagement déposés au sol. Pas sûr qu’un environnement aussi instable qu’un véhicule en train d’être conduit permette à un rig de fonctionner sans encombre.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : Electrek ; Motherboard

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

découvrez nos
solutions de minage

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

Poster un Commentaire

avatar