Traduction du Whitepaper de Blocklancer en Français

Trading du CoinTrading du Coin
0
(0)

Le Whitepaper de Blocklancer a été traduit en Français par un membre du forum de Bitcointalk, Xavier59. Cet article est une synthèse du whitepaper.

Qu’est-ce que Blocklancer ?

Blocklancer est une plateforme d’emploi autonome et décentralisé. Le projet vise à répondre à trois problématiques identifiées par les porteurs de projet :

  • Le non paiement de l’employé par l’employeur
  • Les faux avis
  • Le pouvoir détenu par un organe de contrôle centralisé

Pour ce faire, ils propose un système de mise sous séquestre de l’argent versé (mode escrow) et met en place un système de résolution des litiges décentralisés.

L’environnement technique de Blocklancer

Blocklancer s’appuiera sur 2 technologies blockchains pour fonctionner : Ethereum et IPFS.

  • Ethereum sera utilisé pour son langage de programmation. Il permettra de coder des smart contracts qui superviseront la relation employé/employeur.
  • IPFS sera utilisé en tant que chaine parallèle. Ethereum est confronté à plusieurs problématiques dont celui du coût du stockage de données sur sa blockchain. Il existe plusieurs projets (IPFS, iEx.ec,…) qui permettent d’exécuter les smarts contracts sur une “blockchain parallèle”. IPFS sera utilisé comme service de stockage décentralisé des données de la plateforme.

À quoi servira le token ?

Le token pourra servir à spéculer mais également à avoir du pouvoir au sein de la plateforme Blocklancer.

  • Les détenteurs de tokens détiennent une partie de la société et sont rémunérés via des dividendes versés annuellement. Le whitepaper ne donne pas plus de détails quant aux modalités.
  • La plateforme prélèvera 3% de frais sur les smarts contrats qui serviront de contrat de travail. Cette somme sera reversée aux détenteurs de tokens.
  • Les détenteurs de token bénéficieront d’un pouvoir de vote en cas de litige entre un employé et son employeur. Ce pouvoir de vote sera proportionnel au nombre de tokens détenus. Ceci vise à décentraliser l’autorité dans l’idée d’un “tribunal de détenteurs de tokens”. La vérité est ainsi considérée comme un point de Schelling, un concept issu de la théorie des jeux. Un point de Schelling est une solution à une problématique, trouvé par des acteurs confrontés à une asymétrie d’information ou à une incertitude quant à sa véracité. Il s’agira alors d’essayer de résoudre le problème de manière à ce que sa résolution soit bénéfique pour la communauté. Il est ainsi inscrit sur le Whitepaper “Voter en accord avec la majorité est favorisé, alors que voter avec la minorité est pénalisé. Cette méthode de fonctionnement est considérée comme sécurisé et est utilisée par d’autres gros projets comme Augur. Le tribunal est conçu de façon à pouvoir être amélioré ou remplacé.”

Quelques illustrations issues du Whitepaper

Procédure de création de job

Il s’agit d’un système à enchère et d’équilibre offre/demande. “Le client crée un poste à pourvoir pour une mission. Le client précise la date limite avant laquelle il devra sélectionner un freelanceur. Pendant l’enchère, le freelanceur propose entre autres la rémunération qu’il veut percevoir pour la mission. Lorsque le client sélectionne un freelanceur, le contrat de travail est créé.

Procédure de fin de mission

Premier cas de figure : la mission échoue

Si l’employé n’est pas capable d’exécuter la mission demandée dans les délais impartis, l’employeur est remboursé.

Second cas de figure : la mission est remplie

La mission est correctement exécutée dans les délais impartis. L’employeur peut laisser un avis à l’employé et l’employé peut également laisser un avis à l’employeur. En cas de litige sur l’avis laissé, le mécanisme du tribunal sera déclenché.

Troisième cas de figure : il y a un désaccord sur l’issue de la mission

L’employeur ouvre un litige qui sera examiné par le tribunal.

  • Premier mécanisme. Un vote sera effectué et celui qui recevra un vote majoritaire gagnera : la majorité aura toujours raison. En fonction de la décision du tribunal, les Ethers seront rendus à l’employeur, ou versés à l’employé.
  • Second mécanisme. Il s’agit ici de rémunérer le tribunal. Ceux qui auront voté dans le même sens que la majorité gagneront des tokens. Ceux qui auront votés contre la majorité en perdront. Ce mécanisme est un jeu à somme nulle. Il s’agit uniquement d’un transfert entre les 2 groupes de votants.

L’ICO de Blocklancer se déroulera du 5 aout au 5 septembre.

Merci à Xavier59 pour la traduction du Whitepaper !

N’hésitez pas à laisser un avis dans les commentaires.

Ajoutez nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez nous sur facebook : @lejournalducoin

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Polalb
Invité
Polalb

L’idée est cool, mais, vous savez ce qu’il en est niveau légal en France, ça doit être considéré comme du travail au black non ?