Piratage des nanos sur Bitgrail : un Hard Fork demandé par les avocats

Trading du CoinTrading du Coin

Suite au piratage début 2018 du crypto-exchange italien Bitgrail, où 15 millions de nanos avaient été dérobés, la Nano Foundation avait souhaité créer un fonds pour indemniser les victimes. Cela ne semble pas avoir convaincu un investisseur, qui intente un procès à Nano et Bitgrail.

[coin-widget id=”nano”]

Recours collectif contre Bitgrail & Nano

Ce sont les cabinets d’avocats Silver Miller et Levi Korsinsky qui ont intenté un recours collectif contre les développeurs de Nano, l’exchange italien et son CEO, Francesco “The Bomber” Firano. Ils représentent l’investisseur James Fabian, qui avait investi (et donc perdu) 260 000 $ dans Nano sur Bitgrail, ainsi que « toutes les autres personnes se trouvant dans la même situation ».

Dès sa survenue, la disparition en nanos de l’équivalent à l’époque de 170 millions de dollars, a provoqué une forte controverseBitgrail ne se considérait pas responsable, malgré les nombreuses faiblesses de sécurité que les utilisateurs de l’exchange dénonçaient, et portait la responsabilité sur l’équipe de développement de Nano.

Infraction à la loi sur les securities

La poursuite allègue que Nano et « les membres clés de son équipe principale » ont violé les lois fédérales sur les securities (valeurs mobilières), et ont conseillé aux investisseurs d’ouvrir des comptes et de placer des fonds dans BitGrail, une plateforme méconnue et à la fiabilité douteuse.

« (…) les Défendeurs ont demandé au public investisseur d’acheter XRB par BitGrail en fournissant des instructions d’investissement spécifiques, et en garantissant que l’exchange de cryptomonnaies était sécurisé et fiable pour protéger les actifs d’investissement » extrait de la plainte

Vers un hard fork judiciaire ?

L’action en justice demande au tribunal d’ordonner à Nano de procéder à une compensation des nanos perdus par « une nouvelle cryptomonnaie, d’une manière qui indemniserait équitablement la classe de victimes ».

Oui, vous avez bien lu, l’action en justice demande la création d’une nouvelle crypto, qui serait un hard fork du Nano.

« Les défendeurs peuvent réécrire le code XRB et restaurer simplement la propriété du demandeur et du groupe. En termes de crypto, les défendeurs peuvent créer un « fork de sauvetage » pour protéger les droits de propriété du demandeur et du groupe », extrait de la plainte

Extrait du recours :

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar