Le CEO de Bitgrail condamné : ses biens personnels saisis pour le remboursement

Trading du CoinTrading du Coin

Francesco Firano (AKA “The Bomber”), CEO de l’exchange italien Bitgrail, a été condamné par la justice italienne à rembourser l’ensemble des fonds qui avaient été dérobés sur sa plateforme, soit 15 millions de NANO, et donc plus de 180 millions de dollars. Quand The Bomber accusait l’équipe, la Fondation Nano, la plupart des preuves pointaient vers les pauvres mesures de sécurité de l’exchange, ainsi que l’attitude douteuse de son CEO. 

[coin-widget id=”nano”]

La justice a donc tranché, et condamné Firano à rembourser les utilisateurs lésés. La cour a ordonné que Bitgrail ainsi que Firano soient déclarés en banqueroute, autorisant de ce fait la saisie de nombreux biens du CEO, allant de ses possessions en cryptoactifs jusqu’à sa voiture.

Bitgrail hack ?

En février 2018, l’inquiétude au sujet l’exchange italien Bitgrail  grandissait. On supposait la plateforme comme cible d’un hack, et depuis la confirmation, le CEO est (assez justement) sous les feux de la critique. En effet, le hack n’a pas été immédiatement signalé par ce dernier, il aurait en premier lieu essayé de convaincre les équipes de Nano de procéder à un hard fork afin de couvrir ses pertes. Évidemment, la Fondation ne l’a pas vu de cet œil là, et s’est rapidement exprimée (dans un post Medium) à ce sujet.

“Une option suggérée par Firano était de modifier le ledger afin de couvrir ses pertes, ce qui n’est ni possible ni une route sur laquelle nous nous engagerions. BitGrail est une entreprise indépendante et Nano n’est pas responsable de la façon dont Firano ou BitGrail conduisent leurs affaires. Nous n’avons aucune visibilité quant à l’organisation de BitGrail, et nous n’avons aucun contrôle sur la façon dont ils opèrent. Nous avons maintenant suffisamment de raisons de croire que Firano a depuis un certain temps trompé la Nano Core Team et la communauté quant à la solvabilité de l’exchange BitGrail.” Extrait de la déclaration de l’équipe de Nano

Ainsi, et ce pendant des semaines, les deux parties se sont renvoyées la balle quant à la responsabilité de cette attaque. Selon Firano, c’est l’équipe de développeurs de Nano qui était à mettre en cause, car pour lui, cette attaque était due à une vulnérabilité de XRB. Pour Nano, pas de doute, c’est Bitgrail qui est responsable, le hard fork n’est ni envisagé, ni envisageable.

Au début de cette année, un recours collectif était lancé afin de contraindre par la loi Nano au hard fork. Selon ce recours, Nano et « les membres clés de son équipe principale » auraient violé les lois fédérales sur les securities (valeurs mobilières).

The Bomber condamné

Si le recours collectif à l’encontre de Nano reste d’actualité, la justice italienne a tranché sur la question de la responsabilité de ce hack. Francesco Firano est ainsi déclaré en banqueroute, et la saisie ses biens se fera jusqu’à ce que les 170 millions de dollars et des “poussières” soient remboursés.

La décision de la cour nous apprend que c’est une faille dans le logiciel de Bitgrail qui a permis l’attaque, et pas un problème du côté Nano. La faille permettait aux utilisateurs de Bitgrail, sous certaines circonstances, de recevoir leurs retraits plus d’une fois. Qui plus est, il est précisé que les XRB (NDLR : XRB est l’ancien nom de NANO) étaient stockés dans un “hot wallet” (un portefeuille “en ligne”), ce qui aurait énormément compromis la sécurité.

On apprend également que la première “perte” de XRB remonte à juillet 2017, où 2,5 millions de XRB avaient été siphonnés. En octobre de la même année, ce sont 7,5 millions de XRB qui sont à nouveau dérobés. Deux mois plus tard, Firano convertissait le wallet principal en un cold wallet, peut être un peu tard.

Pour finir,en février 2018, quelques jours avant d’annoncer la perte des actifs, Firano aurait déposé 203 BTC sur un compte personnel.

Vous pouvez retrouver les scans des documents relatant la décision de la Cour ici. Si vous ne connaissez pas les caractéristiques de NANO, nous vous conseillons cette vidéo ANALYSE NANO : La Cryptomonnaie avec Zéro Frais.

Pas de surprise donc. Le comportement erratique de The Bomber, en plus d’avoir lésé de nombreux investisseurs, n’aura pas manqué de le mettre dans le viseur de la justice, et on espère un remboursement prompt pour toutes les victimes.

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar